6/10Aâma - tome 4 - Tu seras merveilleuse, ma fille

/ Critique - écrit par plienard, le 05/12/2014
Notre verdict : 6/10 - À mince, alors !

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Fin d'une série de grande qualité.

Bon, je suis un petit peu embêté pour cette chronique car c’est avec une certaine honte que je vous avoue que je n’ai pas tout compris à ce dernier tome. Alors comment être objectif et constructif ?

Tout d’abord en étant honnête. Ce qui m’oblige à dire que si l’album (la série par extension) n’est pas toujours très compréhensible, la beauté et la qualité du dessin sont un plaisir pour la lecture. Voici donc ce que j'ai compris de l'histoire et ce que j'en pense.


©Gallimard édition 2014.

Verloc Nim est le dernier survivant du petit groupe parti à la recherche d’Aâma. Sur le point d’arriver au but, il sait, intérieurement, qu’il ne pourra pas échapper à l’emprise d’Aâma. Il va pourtant tenter d’y résister pour sauver sa fille.

Frederik Peeters est l’auteur de cette série surréaliste de science-fiction qui a reçu le prix de la série à Angoulême et le prix Quai des bulles, lors des deux plus gros festivals de BD en 2013. L’auteur du très remarqué Pilules bleues chez Atrabile, signe un bel album dont on ressent la grande qualité, tant scénaristique que graphique. Même si tout n’est pas facilement accessible, le plaisir est certain. Il vous emmène dans les volutes intérieures de la conscience du personnage, son combat titanesque et impossible contre une entité qui absorbe tout. L’univers imaginé par Frederik Peeters rappelle ceux de François Schuiten et de Benoit Peeters – qui n’a pas de lien familiaux – avec plus de folie et de couleurs.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse