7/10Un roi sans divertissement

/ Critique - écrit par plienard, le 16/10/2021
Notre verdict : 7/10 - Il rigole quand il se brûle

Temps de lecture estimé de l'article : 1 minute(s) - laisser un commentaire

Tags : giono langlois roi sans divertissement roman saucisse

Jean Dufaux et Jacques Terpant adaptent Un roi sans divertissement, un récit que Jean Giono a écrit en 27 jours. Une collaboration qui vient clôturer la trilogie littéraire débutée avec Le chien de Dieu et Nez-de-cuir.

Langlois est capitaine de gendarmerie. Il débarque dans le petit village de Lalley où de mystérieuses disparitions et un détraqué qui s'attaque aux villageois sèment la panique. Il lui faudra du temps avant de trouver une piste et identifier le coupable qu'il abattra. Il reviendra un an plus tard pour commander une louveterie, s'installer au village, construire une maison et se marier, avant de commettre le geste fatidique.

Les auteurs réussissent à garder l'aura mystérieuse de ce récit et du personnage de Langlois qui restera une énigme jusqu'à la fin.

 


© Futuropolis 2021.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse