Futuropolis : Milady, La ZAD c'est plus grand que nous

/ Critique - écrit par plienard, le 02/03/2019

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Une façon originale de relire les Trois mousquetaires ou de raconter la ZAD.

Milady, ou le mystère des Mousquetaires - note : 6,5/10

Frédéric Bihel et Sylvain Venayre veulent remettre en évidence un personnage trop anonyme à leur goût. Milady, ou Anne de Breuil, est victime, à leurs yeux, d'une vision erronée du sens donné au récit d'Alexandre Dumas. Il recentre le personnage dans l'histoire des Trois Mousquetaires et lui donnent (redonnent ?) l'importance qu'elle devrait avoir. C'est assez amusant de lire leurs justifications et le résultat de leurs recherches. On est moins convaincu par le résultat car si le récit est ici centré sur le personnage de Milady, les auteurs n'ont pas réussi à la rendre maîtresse de son destin. Et il faudra donc leurs justifications, aussi plausibles soient-elles, pour qu'on accepte cette vision de l'histoire de Dumas.


© Futuropolis 2019.

 Il semble pourtant que les auteurs ont su pointer une réalité et qu'ils ont su poser les bases d'une future héroïne qu'on ne serait pas déçu de voir dans d'autres aventures.

 

La ZAD c'est plus fort que nous - note : 8/10

Thomas Azuélos et Simon Rochepeau sont les auteurs de cet ouvrage aux éditions Futuropolis. Embarqués pendant de longues semaines au sein de la lutte à Notre-Dame-Des-Landes, les auteurs proposent un récit entre fiction et documentaire. Un parti pris réussi tant le livre peut se lire sous différents angles de vue, sans perdre la réalité du propos. Et si on pouvait s'attendre à un syndrome de Stockholm de la part des auteurs, ceux-ci ne cachent pas et n'embellissent pas la lutte qui a eu lieu sur cette partie de territoire. Mieux, ils ne la résument pas à une simple lutte d'anarchistes et d'idéologues écologiques face à un état autoritaire et dictatorial.


© Futuropolis 2019.

 

Ils ont réussi à élargir la vision, faisant passer l'humain avant la cause, montrant les limites du mouvement, ses faiblesses et ses forces, les différents courants au sein même du collectif. Il y a aussi les paysans et agriculteurs, concernés au premier chef, devenant des participants et  des opposants, parfois les deux à la fois.

Cet album n'apporte pas de réponse et ne vous fera peut-être pas changer d'avis. Mais il apporte des éléments, une autre vision que celle des médias habituels. Et puis surtout, il est divertissant car il peut se lire comme un roman. Il y a parfois des scènes qui choquent, qui dérangent, d'autres comme les scènes de sexe qui arrivent comme un cheveu sur la soupe. Les participants à la ZAD sont parfois borderline, ont des positions extrémistes, mais le lecteur peut prendre ce qu'il veut et les idées générales de la ZAD sont respectées.

La ZAD c'est plus grand que nous : une BD à défendre.

 


Les couvertures des 2 albums - © Futuropolis 2019.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse