8/10Futuropolis : L’Homme qui ne disait jamais non

/ Critique - écrit par plienard, le 07/03/2016
Notre verdict : 8/10 - A la recherche des souvenirs perdus

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Un homme amnésique et une hôtesse de l'air partent à la recherche d'une vérité.

Les éditions Futuropolis nous proposent un nouvel album de Didier Tronchet et cela ne  se refuse pas. Après Vertiges de Quito, l’auteur nous emmène, une nouvelle fois, vers la capitale équatorienne. Mais avant cela, il va faire crapahuter ses deux personnages dans la capitale des Gaules, Lyon. Deux villes chères à l’auteur puisqu’il y réside.


©Futuropolis 2016.

On a donc deux personnages : un pauvre gusse, Etienne Rambert, qui a complètement perdu la mémoire – une amnésie de type biographique – et une hôtesse de l’air, Violette, qui, heureusement pour Etienne, veut devenir profiler et prépare une thèse de psychologie. Alors le fait d’avoir un cobaye en réel la motive énormément. Il va faire un superbe sujet d’étude et elle va l’aider à découvrir qui il est ! Et ça commence par ses papiers.

Avec le dynamisme du récit et du dessin clairement entrainant, on suit cette chasse aux indices avec un certain plaisir. L’option prise de la comédie rend agréable l’histoire et on a beaucoup d’empathie pour les deux personnages. Le dessin d’Olivier Balez peut paraître simple mais c’est une illusion. Chaque mimique, chaque attitude, chaque posture servent parfaitement l’intrigue. Les deux auteurs nous emmènent dans toute une série d’impasses et on s’y jette avec envie. Car Etienne cache, à son insu, un terrible secret. Est-il réellement amnésique ? N’est-il pas un sérial-killer qui s’ignore ? Est-il réellement un homme qui se laisse mener par le bout du nez ?

Je vous laisse le plaisir de le découvrir. Car si vous me demandez s’il faut lire ce livre, je serais l’homme qui vous dira oui !

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse