Futuropolis : Le combat du siècle, Triso Tornado

/ Critique - écrit par plienard, le 22/04/2021

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Le combat d'une vie face au combat du siècle.

Le combat du siècle - note : 7/10


Futuropolis 2021.

 

Le combat du siècle est le nom donné au premier des trois matchs qui a opposé Joe Frazier à Mohamed Ali. C'est aussi le titre d'une bande dessinée aux éditions Futuropolis qui retrace la vie de Joe jusqu'à ce combat de légende. Un livre de Loulou Dedola et dessiné par Luca Ferrara qui ont à leur actif un album en 2019 : Fed back to Lagos (chez Glénat).

Billy boy est le 12eme enfant d'une famille qui vit en Caroline du Sud. Il porte en lui la volonté de ne plus être exploité comme le sont ses parents, ses amis, les noirs de son pays. Il va apprendre la boxe tout seul, jusqu'au moment où il va débarquer à Philadelphie. On va remarquer son formidable crochet du gauche et il va enfin avoir un coach.

L'histoire de Joe Frazier c'est l'époque de Mohamed Ali, de la guerre du Vietnam, de la lutte pour les droits civiques, de Martin Luther King, Malcom X.  Tous ces éléments s'enchevêtrent pour nous raconter la vie incroyable de ce boxer. On sent une profonde admiration des auteurs pour ce sportif et on aurait aimer être à cette époque pour pouvoir vivre ce combat du siècle qui n'était pas qu'un combat entre deux champions rivaux. Derrière se cache les visions sociales et politiques qui bouleversent la société américaine de l'époque (mais encore actuellement) et que ce livre parvient à nous transcrire. Même si parfois on s'y perd entre toutes ces manoeuvres politiques qui viennent compliquer le récit.

 

Triso Tornado - note : 4,5/10


Futuropolis 2021.

 

C'est l'histoire d'une naissance, d'un heureux événement qui par essence bouscule les habitudes, change la vie. Cette naissance était voulue et attendue, "mais l'enfant imaginé par les parents ne viendra jamais au monde". Et c'est d'autant plus vrai qu'il est atteint de trisomie 21. Un diagnostic qui va bouleverser la joie de l'arrivée de ce petit être et qui va culpabiliser les parents.

Un récit coup de poing, parfois dur dans ses propos quand les parents parle de leur enfant, de leurs sentiments. On ressent leur colère, contre eux, contre les soignants, contre tous les gens avec leurs questions et leurs jugements. C'est un peu seuls contre tous.

Un récit autobiographique de Violette Bernad qui signe sa première bande dessinée. Le témoignage d'une mère parfois sans concession, et souvent sans filtre. On aurait aimé y trouver plus d'empathie ou d'amour, car ils ont eu du soutien, en particulier de la famille qui s'est unie autour d'eux pour surmonter cette épreuve. Une note positive qui ressort peu et qui manque, histoire de donner une note d'espoir pour des parents qui pourrait se trouver dans la même situation.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse