7.5/10Front Froid : Far Out Tome 3

/ Critique - écrit par Valentin Pick, le 28/10/2020
Notre verdict : 7.5/10 - L'album qui clôt une belle trilogie. (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

C’est un robot - ça c’est sûr - et il s’appelle Bukley - ça c’est moins sûr.
Il erre dans le désert avec un bras désarticulé lorsque soudain un groupe l’interpelle au loin. Son nom serait Bukley, le leader du clan adverse. Il est immédiatement fait prisonnier et ramené à la ville la plus proche dans une ambiance rappelant à s’y méprendre le Far Ouest.

Dans Far Out, des pièces mécaniques tombent du ciel au milieu de robots qui semblent tout ignorer de leur passé. Deux clans s’affrontent pour avoir une emprise sur cette cargaison qui vient d’ailleurs. Au delà d’une amnésie collective, c’est le sens même de leur existence sur cette planète qui échappe à tout raisonnement rationnel.
Dans le troisième et dernier album, une nouvelle venue - n'ayant rien d'un robot - fait son apparition. Valentine est la seule survivante humaine après l’écrasement de son vaisseau. Accompagnée d’un robot qui la connaît étrangement depuis fort longtemps, elle arrive en terrain hostile. Il se pourrait que sa venue mette en lumière de nombreux points restés obscurs.


La trilogie Far Out au complet.

 

C’est un bien singulier western qui se dresse au travers des trois albums de Far Out. Le troisième volume qui vient de paraître aux éditions Front Froid clôt l’intrigue. Que font ces robots en plein désert d’une planète inconnue et d’où viennent ces fameuses pièces ?
Extrait de la série Far Out.

 


Si l’aspect fanzine m’a dans un premier temps déstabilisé, force est de reconnaître que les séquences d’actions s’enchaînent avec une telle efficacité que l’on ne s’ennuie pas un instant.
Un seul bémol réside dans l’absence de distinction notable entre les robots. On fini toujours par comprendre l’ensemble des échanges entre les protagonistes, cependant plus d’une fois j’ai mis du temps avant de saisir quel robot parlait à quel autre. Ce petit défaut n’éclipse aucunement le plaisir de lecture que représente la trilogie Far Out.

On sent une progression notable, aussi bien dans la narration que graphiquement, entre le premier et le dernier album. Il n’est pas évident de mélanger deux genres aussi bien définis par des années de cinéma et de littérature que sont le western et la science fiction. Pourtant l’association paraît naturelle grâce à l’écriture de Gautier Langevin et au talent d'illustrateur d'Olivier Carpentier.

Tout d'abord publié sous format numérique, la série est arrivée finaliste du prix Joe-Shuster - catégorie meilleur webcomic ainsi qu’aux BédéisCausa - catégorie meilleur premier album.
Le formidable dessinateur Achdé - principalement connu pour sa reprise des Lucky Luke après Morris - a su voir le talent des deux auteurs en s’appropriant la première page du second titre pour une préface présageant un joli avenir aux deux auteurs.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse