Fluide Glacial : Jacquie sauve le monde, Taj, Bretonneries

/ Critique - écrit par plienard, le 24/09/2021

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - laisser un commentaire

Tags : fluide glacial tome integrale edika cons volume

On frise parfois le mauvais ...

Jackie sauve le monde - note : 6/10

Jackie est une adepte de la gym tonic et ne supporte pas de rater l'émission de Véronique et Davina. Sa télé en fait d'ailleurs les frais (trois télés en un mois !). Nous sommes à Croutigny-sur-Noise en 1985 et Jackie va faire une rencontre qui va changer sa vie et lui faire rater son émission. Un fan de Cloclo vient d'inventer un walkman qui fait voyager dans le temps avec le secret dessein d'empêcher la mort de son idole. Ils se percutent au coin d'une rue ce qui a le don d'énerver la "belle" sportive. En dédommagement, elle s'octroie le walkman et c'est parti pour des voyages à travers le temps avec un seul objectif : revenir à temps pour son émission. Mais entre-temps elle va quand même sauver le monde : de la télé-réalité (si seulement !), de la malbouffe, des invasions barbares, du cinéma français, de la pourriture communiste, de la bête du Gévaudan, de Godzilla et du futur.


© Fluide Glacial 2021.

 

Des situations absurdes avec la volonté évidente d'être drôle : si l'intention est là, elle n'est pas toujours suffisante. Cet album de Nikola Witko, dessiné par Nena (de son vrai nom Hélène Labussière) offre une héroïne décalée, toujours en colère, dans un style et une attitude qui m'a parfois rappelé le héro du journal Pif gadget : Dicentim le petit Franc (Jacques Kramb). Si le ton est faussement vindicatif, on y trouve une volonté de pointer du doigt quelques travers de notre société (la télé-réalité, la malbouffe).

Une énergie indéniable ressort de cet album et il n'est pas rare qu'il nous fasse sourire, voir plus. On est cependant dans la caricature made in Fluide Glacial qui n'est pas forcément du goût de tout le monde. Mais ne le dite pas à Jackie, sinon elle va s'énerver.

 

Bretonneries - 10 contes et légendes authentiques de la vraie Bretagne - note : 1/10

Dix contes et légendes de Bretagne sont revus et corrigés par un duo d'auteurs - Monsieur le Chien et Vincent Lévêque - dans un humour passablement de mauvais goût. Si le pitch de la journaliste qui doit trouver LE sujet pour sauver son poste est plutôt une bonne idée pour lier les différentes histoires, l'intérêt de l'album s'estompe vite. S'enchaîne 10 récits déjantés à l'humour douteux voir parfois vulgaire. Pas sûr que les Bretons apprécient vraiment de voir leur femmes traitées de femmes faciles ou de se faire accuser de cocus et de meurtriers (de géants, ou d'hommes-poissons). Quant au récit, ils sont bâclés et ont ni queue ni tête.


© Fluide Glacial 2021.

 

On peut m'accuser de manquer d'humour, mais j'ai le sentiment que ce n'est pas cela le problème. Et si les dessins sont plutôt sympas et sont bien adaptés à la volonté de faire de l'humour, les gags tombent à l'eau d'eux-mêmes avec des histoires sans profondeur, comme ce premier conte où les hommes-poissons mettent une pilée aux Bretons qui se sentent vexés, les tuent et inventent le mythe des sirènes pour éviter la honte (?). Comprenne qui pourra d'autant que la fin est traitée en quelques cases seulement.

Bref, on attendait beaucoup de cet album et des légendes traitées pour au final ne rien en retenir. Une déception et je précise que je ne suis pas Normand !

 

Les déboires intersidérants de Taj le survivant - note : 6/10

Signé Olivier Supiot (scénariste) et Damien Geffroy (dessins), cet album revient sur l'existence d'un extraterrestre, Taj, le dernier de sa lignée. C'est en tout cas la présentation du début de l'album, car très vite il disparait et laisse place à une espèce invasive et pas du tout en voie de disparition : l'espèce humaine.


© Fluide Glacial 2021.

 

Alors cet album, avec ces historiettes - chacune se déroulant sur une planète différente - est un leurre ? On nous vend du rêve, une sorte de catalogue de voyage pour destination de rêve ou de cauchemar ? Et pour le peu que Taj soit bien présent, le voilà qui se fait bouffer par un Törg, une sorte de gros ver aquatique sur la planète Jin !

Alors pourquoi appeler cela les déboires intersidérants de Taj le survivant ? Peut-être parce qu'il y a finalement une surprise à la fin ?

Superbement dessiné, les histoires s'enchainent dans des styles assez différents  ce qui montrent l'éclectisme du style du dessinateur qui a récemment signé Les Veuves électriques (chez Delcourt).

 


Les couvertures des 3 albums - © Fluide Glacial 2021.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse