ATTENTION : CONTENU RESERVE A UN PUBLIC AVERTI

Les images et textes à caractère érotique, pornographique ou violent contenus dans cette page peuvent choquer certaines sensibilités. En consultant cette page, vous attestez être majeur au regard de la loi française et vous prenez vos responsabilités par rapport à son contenu.

CONSULTER QUITTER

Les nuits de Luna

/ Critique - écrit par Maixent, le 29/08/2021

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Tags : luna achat livres nuit france prix livre

Fantasmes à la romaine

Concept majeur de la psychanalyse, le fantasme est ici au cœur de l'histoire. Evidemment, on traitera ici plutôt de fantasme sexuel et de longues rêveries érotiques. Plus encore, c'est ici le passage vers la réalité qui est évoqué ou du moins les incursions de plus en plus répétées d'une jeune femme moderne, se laissant doucement glisser vers la volupté de son imaginaire.


Réalité

 

Jeune italienne de son temps, Luna gère le point accueil touristique du Forum à Rome. On n'en sait pas trop sur elle si ce n'est qu'elle est brune, qu'elle vit seule dans un petit appartement, qu'elle apprécie les "kigurumi" pour passer une soirée détente et qu'elle s'ennuie quand même pas mal. Étrangement, cela suffit à camper un personnage attachant, à la fois fragile et indépendante et profondément sympathique auquel on peut facilement s'identifier. Mais surtout, nous avons accès à ses pensées et comment celles-ci prennent de plus en plus de place dans sa tête pour devenir de plus en plus concrètes.
Fantasme

 

L'album s'ouvre sur une scène banale de la vie de tous les jours, Luna a envie de faire pipi. Or, elle est au beau milieu de Rome, il fait nuit, ses chaussures à talon l'empêchent de marcher vite pour rentrer chez elle à temps. S'impose alors la solution de la ruelle sombre et pavée en espérant que personne ne passe à une heure si tardive. Alors que son panty et sa culotte sont baissés, en pleine action, elle entend un bruit, trois hommes passent... Ils ne la voient pas et elle racontera sa mésaventure ou cette peur qui l'a aussi excitée le lendemain à sa copine. L'album prend le temps de développer cette scène somme toute anodine car élément déclencheur d'une fantasmatique faite de crainte, de honte et d'exhibitionnisme latent. On sent bien que quelque chose s'est déclaré à ce moment là. D'ailleurs, si le récit de la réalité dure cinq pages, celui de la version fantasmée où les trois hommes la surprenne à moitié nue dans la rue est étiré sur sept pages, Luna se rendant compte que se donner à ces trois hommes, même dans sa tête devient de plus en plus obsédant.

Grâce aux nouvelles technologies, il est maintenant possible d'assouvir ses penchants sexuels et ses kinks sans prendre trop de risques. Luna, en bonne jeune fille de son époque va donc se servir d'internet et de son téléphone portable pour explorer ces nouveaux possibles et laisser libre court aux petites voix dans sa tête qui la poussent vers le dévergondage. Elle va vite se rendre compte du pouvoir des « like » sur son ego et sa libido, puis de sa popularité grandissante sur les réseaux jusqu'à y laisser son visage par inadvertance et briser les frontières entre imaginaire, réel et virtuel. En évoquant le monde réel on ne va pas s’appesantir sur la soirée pyjama/enterrement de vie de jeune fille pour laisser un peu de suspens...


Détente et kigurumi

 

Outre la qualité graphique indéniable, notamment dans le choix des poses et des textures qui confèrent à l'ensemble une réelle authenticité tout en ayant un style propre, c'est surtout le côté intellectuel qui prédomine. Luna, on l'a déjà dit, est très attachante avec ses questionnements, ses doutes, sa légère timidité et cette envie (voire ce besoin) d'aller toujours plus loin dans sa sexualité. On n'est pourtant pas dans le déferlement de clichés pornographiques, mais plutôt dans un érotisme trouble qui s'installe petit à petit. D'ailleurs on ne voit jamais Luna avec un partenaire physique ailleurs que dans ses fantasmes. On pourrait même envisager qu'elle est vierge si cela peut exciter un certain imaginaire. Car c'est bien cela le sujet du livre, l'évasion par la pensée et l'imaginaire dans une sexualité libre et décomplexée, au-delà de la normativité mais aussi de la performance et des convenances. Mais aussi le fait que nous soyons une société connectée avec son pouvoir de stimulation et les dangers que cela peut comporter.

Ainsi Les Nuits de Luna se détache des albums érotiques plus classiques avec de réels questionnements et ne jouant pas sur les ressorts pornographiques habituels. Un album très réussi et très prenant, vraiment dans l'air du temps et qui peut s'adresser à un public très varié.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse