8/10Dupuis : La lumière de Bornéo

/ Critique - écrit par plienard, le 07/10/2016
Notre verdict : 8/10 - Un Spirou lumineux !

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Le Spirou de Frank Pé et de Zidrou était très attendu et c’est un euphémisme de le dire.

Spirou quitte avec fracas le journal Moustique. La volonté d’enterrer son article sur le projet d’un méga-barrage hydroélectrique et ses conséquences catastrophiques sur la faune et la flore de la Palombie par la direction pour ne pas déplaire aux annonceurs du journal est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Il décide de prendre un peu de recul et de se mettre à la peinture. Dans sa nouvelle vie, il va retrouver Noé, un dompteur d’animaux du Circo Mondo. Dans le même temps, une mystérieuse invasion de champignons noirs met en haleine le comte de Champignac et un non moins mystérieux artiste de génie commence à faire parler de lui avec ses peintures. Mais il garde l’anonymat pour l’instant.


© Dupuis édition 2016.

C’est une aventure aux multiples récits qui attend le lecteur. Frank Pé et Zidrou ne s’économisent pas et nous en mettent plein la vue. Côté intrigue ce n’est pas moins de trois histoires qui progressent en même temps et un Spirou qui quitte enfin l’adolescence pour devenir adulte. Côté dessin, Frank Pé – mais est-il besoin de le dire – nous gratifie de merveilleuses planches avec des animaux bien sûr.

De l’émotion, de la féérie et des hommages en veux-tu en voilà parsèment cet album de toute beauté et qui fera date.


La couverture de l'album - © Dupuis édition 2016.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse