Dupuis : Spirou chez les Soviets, Frnck T7, Jeremiah T38, Harmony T6

/ Critique - écrit par plienard, le 24/10/2020

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - laisser un commentaire

Le Spirou de ... Tarrin et Neidhardt - Spirou chez les Soviets - note : 8/10

Spirou et Fantasio retournent en Russie pour sauver le comte de Champignac enlevé par le KGB.

Pour les fans de la série, cela n'est pas une première, car on se souvient encore de l'épisode de Tome et Janry, Spirou et Fantasio à Moscou, dans la série principale (album n°42). Mais on est ici dans la série parallèle où chaque auteur peut développer "son" Spirou. Carte blanche est ainsi donné à Fred Neidhardt et Fabrice Tarrin (déjà dessinateur sur cette collection avec Yann pour Le tombeau de Champignac).


© Dupuis 2020.

 Les auteurs sont restés très sobres et n'ont pas réinventé l'univers. Bien au contraire. On pourrait même inscrire cette aventure dans la série originelle, mais dans la période Franquin et Fournier, de par son style graphique qui rappelle cet âge d'or.

Pour les fans de bande dessinée en général, cet album pullule de références, à Tintin, Gaston Lagaffe, Pif voire le Transperceneige ! Et d'autres m'ont sans doute échappé. Spirou et Fantasio se rendent ainsi en URSS avec une fausse carte de travail : journaliste chez "Vaillant".

C'est immensément drôle et les rebondissements sont incessants en plus de tous les clins d'oeil. Plus sérieusement, la critique du communisme n'échappe pas à l'oeil averti des lecteurs ainsi que celle sur le libéralisme sauvage.

 

Frnck - Tome 7 : Prisonniers - note : 7/10

Au fil des tomes, Franck découvre qu'il n'est pas le seul à venir du futur. Il y a même tout un avion qui se retrouve coincé dans la préhistoire alors qu'il était en train de se faire détourner par des pirates de l'air (plutôt maladroits). Les survivants vivent désormais retranchés dans un camp depuis plusieurs années, dirigés d'une main de fer par le chef Krauss, qui a fait prisonniers le camp qui avait accueilli de Franck. Celui-ci, avec l'aide de Kenza et Francisco, viennent les délivrer, avec leurs qualités et surtout leurs défauts.


© Dupuis 2020.

 La série de Brice Cossu et Olivier Bocquet part toujours un peu plus dans l'excentrique pour en récolter toujours plus d'humour. On découvre de nouveaux secrets avec Kenza, et malgré cela tout se tient. Une prouesse dès lors qu'on accepte ces excentricités. L'énergie que dégage le dessin reste toujours présent et participe à se laisser emporter sans réfléchir.

 

Jeremiah - Tome 38 : Tu piges ? - note : 4,5/10

C'est un titre qui interpelle pour ce nouvel album de Jeremiah aux éditions Dupuis. Et après avoir lu et tourné la dernière page, on le comprends mieux ! Mais à qui s'adresse cette question ?


© Dupuis 2020.

 Aux personnages ? Comme Jeremiah et Kurdy qui vont prendre sous leur aile l'exubérante Jenny. Aux lecteurs ? Pour savoir s'il a réussi à suivre cette drôle d'histoire. À l'auteur lui-même ? Ses personnages lui demandent peut-être des explications sur cette aventure.

Jeremiah et Kurdy s'apprête à prendre le bus lorsqu'une dispute éclate entre une soeur et ses deux frères. Partie avec son amant que ses deux frères abattent, elle refuse de repartir avec eux . Nos deux héros interviennent mais Jenny crie à tue-tête quelle est en possession d'émeraudes. Et tous les passagers du bus l'entendent.

C'est un récit bizarre que nous a concocté Hermann où tout semble être sans queue ni tête. Les actions et les comportements de chacun sont parfois incompréhensibles et les échanges de regard n'étant pas expressifs, les blancs présents dans le récit n'aident pas le lecteur.

Il ne faut cependant pas oublié que l'univers de cette série, c'est un peu Mad Max à chaque étape. Aucune loi, aucune force de l'ordre, le seul côté humain ne vient souvent que de Jeremiah ou Kurdy. C'est la loi du plus fort et du plus riche. Sauf qu'en plus pour sauver Jenny, Jeremiah et Kurdy l'emmènent dans un quartier, surnommé l'Enfer, où tous les marginaux et hors-la-loi pullulent. On a bien du mal à comprendre en quoi cela est plus sûr d'autant que la fille est ingérable et beugle à tout bout de champ. Reste que cette séquence dans l'Enfer est la plus forte de l'album. Mais pas certain que tout le monde pige !

 

Harmony - Tome 6 : Métamorphosis - note : 7,5/10

La série de Mathieu Reynès continue de nous emmener un peu plus loin dans le mystère malgré quelques révélations.


© Dupuis 2020.

 Harmony supporte mal de ne pas avoir pu empêcher l'enlèvement de Payne et Eden. Mais en attendant de pouvoir les localiser, il faut trouver un refuge. Et ce sera chez Walter, qui accepté tant bien que mal. Il craint de mettre en danger sa femme et son fils, un ado qui se réjouit de la présence d'Harmony. Mais elle n'est pas vraiment réceptive.

Si ce sixième tome est la fin du deuxième cycle, ce n'est pas pour autant la fin de la série car l'affrontement final qu'on attend tous n'aura pas encore lieu.

Une série particulièrement bien maîtrisée, qui allie humour, action et suspens. Le dessin est impeccable et les rebondissements suffisamment inattendus pour réussir à nous faire patienter.

 


Les couvertures des 4 albums - © Dupuis 2020.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse