Dupuis : Le Royaume de Blanche-Fleur, Les Souris de Leningrad T1

/ Critique - écrit par plienard, le 11/09/2019

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Une histoire de princesse et une histoire d'amitié sur fond de conflit mondial.

Le royaume de blanche-Fleur - note : 8/10

Benoit Feroumont est l'auteur de la très sympathique série Le Royaume aux éditions Dupuis (six tomes). Les fans de l'auteur ou de la série (voire les deux) vont donc se réjouir de ce nouvel album, Le Royaume de Blanche-Fleur est cependant bien un one-shot. En effet, on y retrouve bien les personnages de la série, mais rien ne sert d'voir lu les six tomes pour apprécier celui-ci. Au pire cela vous donnera l'envie de retrouver les personnages dans leurs aventures initiales.


© Dupuis 2019.

 Dans le royaume des Six-ponts, un heureux événement s'organise. La princesse Cécile va bientôt se marier avec le prince Eric d'Arbédie. Mais le plan de table s'avère difficile à mettre en place. La princesse voulant inviter sa meilleure amie, Anne, qui est toute occupée à faire restaurer son auberge afin d'être prête à ouvrir pour les noces. Mais la Reine-mère ne l'entend pas de cette oreille. Elle déteste la jeune fille et n'accepte pas qu'une roturière puisse assister au mariage d'une princesse. Elle compte bien se débarrasser de cette "fille de rien".

C'est un réel plaisir de lire cette bande dessinée qui allie humour, vilenies, drames et rebondissements. En reprenant les codes classiques d'histoires de princesses dans un style légèrement mielleux et rose-bonbon, on aurait pu s'attendre à un récit un peu niais. On a au contraire un album divertissant grâce à son humour et à sa galerie de personnages, tous un peu clichés, mais qui s'harmonisent bien.

 

Les souris de Léningrad - Tome 1 : Je suis Chapayev - note : 6,5/10

Quatre jeunes adolescents subissent le début de la seconde guerre mondiale de plein fouet avec le seul espoir de leur amitié.


© Zéphyr 2019.

 Maxim, Pyotr, Grygory et Anka sont quatre jeunes adolescents de Léningrad. Très soudés, ils passent ensemble des vacances à la campagne durant l'été 41 quand débute l'invasion allemande. Ils réussissent à rejoindre la ville de Léningrad au nez et à la barbe des allemands. Ils sont même déclarés héros de la nation. Mais l'ennemi n'est pas seulement extérieur, il est aussi au sein de la population russe où la dictature communiste fait des ravages. Leur amitié va alors être mise à rude épreuve.

Une bande dessinée historique qui ne laisse pas insensible le lecteur par la qualité de ses dessins, mais aussi par la belle amitié qui unit les quatre jeunes gens et qui semble sans faille. Les personnages sont plutôt bien développés, notamment leur insouciance. Ce premier tome est mené tambour battant, et va quelque fois un peu trop vite. Les auteurs ne prennent pas le temps d'analyser les comportements des personnages ou leurs réactions. Et c'est sans s'en apercevoir qu'on arrive à la fin de ce premier tome.

Les auteurs de Betty et Dodge (huit tomes chez BD Must) et de Little England (deux tomes chez BD Zéphyr) - Jean-Claude Van Rijckeghem et Thomas Du Caju - signent un premier tome de mise en place de qualité.

 


Les couvertures des 2 albums - © Dupuis 2019 & © Zéphyr 2019.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse