Dupuis : Rose T3, L'Atelier Mastodonte T6, Magic 7 T7

/ Critique - écrit par plienard, le 15/02/2019

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

C'est la fin pour certains ...

Rose - Tome 3 - note : 6/10

Rose est un scénario écrit à quatre mains par Denis Lapière et Emilie Alibert aux éditions Dupuis qui proposent en ce début d'année 2019 de lire le troisième et dernier tome.


© Dupuis 2019.

 

Rose, l'héroïne, est sujette à d'étranges phénomènes. Elle est capable de se dédoubler, dans un état qu'on peut qualifier de fantomatique. Elle voit aussi des esprits prisonniers dans la maison de son père qui est mort assassiné.

Tout trouve ici ses réponses, mais est-ce qu'elles permettront de résoudre toutes les malédictions ? Rien n'est moins sûr.

Les dessins vaporeux de Valérie Vernay sert un récit où les fantômes et les ambiances clair-obscur sont les premiers ingrédients. Si on touche à des notions faisant appel à la peur et l'inquiétude, le dessin enveloppe l'héroïne dans un voile qui, sans être protecteur, ne fait pas craindre qu'un terrible danger soit présent. Rose fait preuve d'une certitude grandissante au fil des pages, ce qui rassure le lecteur et ne fait jamais craindre le pire. Il manque donc un peu d'intensité dans les événements, mais ce n'est sans doute pas ce que recherchaient les auteurs.

 

L'atelier Mastodonte - Tome 6 - note : 8/10

Le sixième tome de l'Atelier Mastodonte démarre sur une prédiction des plus alarmantes de tonton Freddy : une disparition est annoncé prochainement. Qui cela concerne-t-il ? C'est le point de départ de toute une série de strips dont seul l'atelier a le secret.


© Dupuis 2019.

 

Autodérision, moqueries, jeux de mots, tous les ingrédients habituels sont toujours là pour vous faire rire : un passage en prison, un déménagement chez Hervé Bourhis et quelques nouvelles têtes (Nicoby) ou retour (Cyril Pedrosa) et enfin un peu d'actions dans cette bande dessinée ainsi que pas mal de culture. Saviez-vous qu'une ville de Norvège a le même nom de Trondheim ? À moins que cela ne soit l'inverse …

Un volume où on sent les auteurs en grande forme et pour cause ….  Mais je vous laisse découvrir la raison.

 

Magic 7 - Tome 7 : Des mages et des rois - note : 8/10


© Dupuis 2019

 

Septième album pour les sept mages de la série Magic 7. "Un chiffre magique" a n'en pas douter et qui semble agir sur la série dans laquelle on retrouve nos héros 16 ans plus tard après le tome 6. Léo avait décidé d'abandonner son pouvoir de spirite. Si ses intentions étaient louables, les conséquences ont, elles, été désastreuses. Et 16 ans plus tard, la planète est au bord de la guerre mondiale. Le shaman Hamelin est devenu roi en Amazonie et supprime quiconque mange encore des animaux. Farah, la démoniste, a conquis l'Europe pour en devenir la reine. Quant au père de Léo, Nathaniel Lang, il est devenu président d'un monde qu'il contrôle après avoir récupéré le don de télépathe.

C'est un monde au bord de l'apocalypse qu'on découvre dans ce septième tome qui a le mérite de donner un sacré coup d'énergie à la série. Les auteurs nous prennent au dépourvu et nous emmènent là on n'aurait jamais pensé. De la simple série jeunesse du début, on est passé à une série fantastique flirtant avec le démonisme ou l'apocalyptique. Seul l'humour ado et le dessin très marqué jeunesse permet de ne pas franchir le pas. Mais ce mélange improbable fonctionne agréablement bien. La série gagne en intérêt et élargit son public ce qui n'est pas déplaisant.


Les couvertures des 3 albums - © Dupuis 2019.

 

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse