8.5/10Dupuis : Pauvre Jean-Pierre

/ Critique - écrit par plienard, le 04/10/2017
Notre verdict : 8.5/10 - JPP

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

On est tous un peu Jean-Pierre ou on en connaît tous un !

Pauvre Jean-Pierre est une intégrale qui ne dit pas son nom. Regroupant trois albums - Corps à corps (2004), Incognito (2005) et Leçon de choses (2006) - de Grégory Mardon sous le label Aire libre, c'est bel et bien la vie de ce "pauvre" Jean-Pierre Martin que l'on va suivre ici.


© Dupuis 2017.

 Trois tranches de vies où son ami Cyril est toujours présent, et où les personnages se croisent parfois sans le savoir et sans se connaître. C'est surtout le cas dans Corps à corps où Jean-Pierre va se faire arnaquer par une jeune femme dont Cyril va tomber amoureux. Femme dont le père est producteur de dessins animés pour lesquels Cyril travaille et dont la mère, en quête perpétuelle de sa jeunesse va trouver du réconfort auprès du secrétaire de son chirurgien esthétique, Jean-Pierre !
C'est un portrait assez amer de la société et une sacrée vision de tous les petits travers de notre conscience qui fnt qui nous sommes. Il s'en dégage une moralité sur le manque de communication qui serait mère de tous les vices.

La couverture de l'intégrale - © Dupuis 2017.

 Dans Incognito, Jean-Pierre souffre d'un manque de reconnaissance et de confiance en soi. Du genre introverti et timide , ces deux "qualités" font de lui quelqu'un de transparent et d'un peu lisse. C'est ce qu'il pense. Et lorsqu'il rencontre la pulpeuse kiné, Bérénice, après s'être cassé la jambe, il va se décider à l'inviter à dîner, euh ... prendre un verre .. .euh... aller au cinéma. Contre toute attente, elle accepte.
Des trois albums, c'est sans doute le plus dur. Les personnages jouent tous des faux-semblants. Personne n'est réellement honnête avec l'autre. Jean-Pierre n'osera pas avouer comment il s'est cassé la jambe. Et Bérénice cache un lourd secret qui lui empoisonne la vie. Décidément ce pauvre Jean-Pierre n'a pas de chance avec la gente féminine.
Leçon de choses revient sur l'enfance heureuse et malheureuse de ce pauvre Jean-Pierre. Habitant un petit village de campagne, il vit heureux avec sa mère et un père souvent absent. La relation entre ses parents est évidemment tendue, mais Jean-Pierre n'y prête pas beaucoup attention. Il vit sa vie de petit garçon avec ses joies et ses vexations et ses rêves de super-héros. La réalité va cependant se révéler à lui de manière brutale.
Dans ce troisième tome, le profil psychologique de Jean-Pierre prend ici tout son sens. Grégory Mardon a une facilité à raconter la vie du quotidien qui laisse ébahi. Les lecteurs pourront se reconnaître dans les personnages ou revivre des situations.


Les couvertures des 3 albums - © Dupuis 2017.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse