Dupuis : Olive T2, Mort et Déterré T2, La fortune des Winczlav T1, Le fil de l'histoire

/ Critique - écrit par plienard, le 16/04/2021

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - laisser un commentaire

un zombie sympa, une rêveuse éveillée, l'esclavage, l'arbre généalogique de Winch !

Olive - Tome 2 : Allô la Terre ? - note : 8/10

C'est avec joie qu'on retrouve la gentille Olive et son monde si particulier. La jeune fille a une furieuse tendance à s'immerger dans son subconscient et vivre dans un monde personnel. Les gens qui la côtoient la trouvent évidement bizarre et ne comprennent pas son attitude ni pourquoi elle parait toujours rêveuse ou absente. Mais l'arrivée de Mélanie va quelque peu bousculer ses habitudes. D'autant qu'elle semble la comprendre. Alors quand elle lui avoue qu'elle retrouve le spationaute disparu récemment, Lenny, dans ses rêves, elle se sent alors plus forte à déterminer les indices qui permettraient de le retrouver.


© Dupuis 2021.

 

L'émotion et l'intérêt que suscite l'héroïne de cette série prévue en quatre tomes sont toujours aussi présents. On sent une grande fragilité dans ce personnage qui va pour la première fois rencontrer quelqu'un qui accepte sa différence et la croire. On adhère totalement au récit qui a un petit quelque chose de fantastique. Mais l'histoire est tellement belle qu'on se plait à accepter la connexion surnaturelle entre Olive et le spationaute.

Cette histoire écrite par Véro Cazot est dessinée par Lucie Mazel dans un style qui lui donne à la fois un coté réaliste et décalé. J'aime beaucoup cette manière de représenter Olive lorsqu'elle déconnecte dans son monde parallèle avec ces petites feuilles bleues qui virevoltent.

Un second tome qui permet de comprendre "l'autisme" d'Olive avec pas mal de révélation, mais qui laisse encore pas mal d'envie de savoir si elles vont réussir à trouver le spationaute.

 

Mort et déterré - Tome 2 : Pas de quartier pour les macchabées - note : 6,5/10

Yan Faucher est mort. Mais il n'a pas trouvé le repos éternel, loin s'en faut. C'est bel et bien un mort-vivant, et avec son ami Nico, il va tenter de retrouver son assassin et sauver sa famille du désespoir dans lequel sa disparition l'a mise.


© Dupuis 2021.

 

C'est un mort-vivant bien sympathique qu'on suit dans ce deuxième tome de Jocelyn Boisvert et Pascal Colpron, deux Canadiens qui adaptent le roman du premier.

Les personnages sont parfaitement développés au point qu'on est en passe d'y croire. Et oui, Yan Faucher est réellement un zombie qui cherche à retrouver une "existence normale". Les sentiments sont bien présents, une certaine émotion aussi. Yan s'interroge forcément sur lui et son avenir.

Reste une fin dramatique qui manque tout de même d'un peu de sentiments de la part de Yan et Nico.

 

La fortune des Winczlav - Tome 1 : Vanko 1848 - note : 7/10

Jean Van Hamme est de retour. Après avoir délaissé la bande dessinée pour laquelle il avait tant donné - Thorgal, XIII, Largo Winch, Lady S, Les maîtres de l'orge - il revient avec une nouvelle saga sur les Winczlav. Un nom qui doit résonner à tous les lecteurs de bande dessinée et notamment ceux de Largo Winch, de son vrai nom Largo Winczlav !


© Dupuis 2021.

 

Vanko Winczlav est un jeune médecin serbe qui lutte contre la tyrannie du prince-évêque Nicolas Petrovic. Trahi par un paysan, il doit fuir son pays. Une fuite au cours de laquelle il rencontre une esclave bulgare, Veska, exploitée par des aubergistes et qu'il va emmener avec lui. Direction l'Amérique, pour, l'espèrent-ils, le commencement d'une nouvelle vie.

Prévue en trois tomes pour revenir sur l'origine de la fortune de Largo Winch, ce premier tome revient sur l'arrivée de son ancêtre, Vanko, en Amérique, de son installation et ses déboires au milieu du 19ième siècle. Pas facile d'être un émigré dans ce tout nouveau pays : on est facilement la cible de la malhonnêteté des gens, ce qu'il va apprendre à ses dépens.

Pour cette saga, Philippe Berthet illumine le récit de sa science du dessin et du découpage. Dans la représentation de ses personnages slaves, ou dans les buildings américains, tout en ligne claire, on croit y retrouver l'essence d'un Hergé.

Une grimpée dans l'arbre généalogique de Largo Winch qui devrait attirer pas mal de lecteurs.

 

Le fil de l'histoire raconté par Ariane et Nino - L'esclavage - note : 7/10

Trente-septième petit album de Sylvain Savoia et Fabrice Erre qui s'attaquent cette fois à l'esclavage.

Pratiqué depuis des siècles les sociétés humaines n'ont que depuis peu de temps évoluées sur le sujet. Et si il est un crime contre l'humanité pour la France depuis 2001 (seulement), il est encore présent sur notre planète par bien des aspects et a laissé de nombreuses traces, comme le racisme.

Comme à l'accoutumée, Ariane et Nino parlent d'un sujet grave avec simplicité, érudition et intelligence.

 
Les couvertures des 4 albums - © Dupuis 2021.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse