Dupuis : Les Tuniques bleues T64, Michel Vaillant T10

/ Critique - écrit par plienard, le 29/10/2021

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Tags : album comics tome editeur glenat dessin jean

Les Tuniques Bleues - Tome 64 : Où est donc Arabesque ? - note : 6/10

C’est un tome un peu particulier des Tuniques bleues que nous découvrons ici. Le tome 64 – qui paraît après le tome 65 – est surtout le dernier tome de Raoul Cauvin. Le papa et scénariste de la série depuis 1972, nous a quitté le 19 août 2021, nous laissant un dernier récit, toujours dessiné par Willy Lambil.


© Dupuis 2021.

 

Le sergent Chesterfield et le caporal Blutch reviennent de mission. Et la première chose que le sergent veut faire, est de retrouver sa jument. Mais celle-ci n’est plus dans l’enclos. Elle a été réquisitionnée par des hommes du général Grant. Le sang du caporal ne fait qu'un tour et va détruire le mess des officiers à coup de canon et se mettre à cracher partout. Le seul moyen de l'arrêter est de lui proposer d’essayer de retrouver Arabesque. Avec le sergent, ils vont faire le tour des camps nordistes.

Un récit qui se déroule comme une course-poursuite pour retrouver le cheval Arabesque, et qui va remettre sur le chemin des deux tuniques bleues un vieil ennemi. On y retrouve cette critique de la guerre et son absurdité personnalisée par les gradés

 

Michel Vaillant (nouvelle saison) - Tome 10 : Pikes Peak - note : 8,5/10

On a parfois l'impression que Michel Vaillant a tout connu, tout gagné. Cet album vient rappeler qu'il y a encore des épreuves auxquelles il ne s'est pas frotté. C'est le cas de la course de côte, Pikes Peak, aux Etats Unis. 156 virages sur 20 km qui se terminent à plus de 4000 mètres d'altitude. Une occasion rêvée de faire le buzz sur le renouveau de Vaillante.


© Dupuis 2021.

 

Un récit fantastique qui arrive à renouveler l'ADN de la série avec de l'intrigue industrielle, politique et du sport automobile à l'état brut. On va ainsi monter à bord de la Vaillante en compagnie de Michel qui va affronter tous les obstacles qui se présentent à lui : le stress d'une course inédite et dangereuse, les autorités locales qui mettent des bâtons dans les roues, le retour d'un Bob Cramer toujours aussi horripilant, un ours et le chrono ...

Et justement, on sourira sur la coquille à propos du chrono de Michel et de Cramer. De quoi faire de cette première édition un futur objet de collection au-delà de la qualité intrinsèque de l'album et de cette nouvelle saison

 


Les couvertures des 2 albums © Dupuis 2021.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse