7.5/10Largo Winch - Tome 22 : Les voiles écarlates

/ Critique - écrit par plienard, le 15/11/2019
Notre verdict : 7.5/10 - Un Largo toujours pas largué !

Temps de lecture estimé de l'article : 1 minute(s) - laisser un commentaire

22, v'là Largo ! (je sais, elle était facile).

Fin du premier diptyque pour le nouveau duo Philippe Francq et Eric Giacometti et qui se termine, on pouvait s'en douter, sur une bonne note pour le héros milliardaire. Il va cependant devoir, une fois de plus, prouver son innocence, sauver sa vie et récupérer les documents prouvant qu'il est le propriétaire de son groupe.

On lui a déjà fait le coup par le passé, me direz-vous (mais avec un autre scénariste : Jean Van Hamme) et Largo s'en souvient encore. Il montre d'ailleurs qu'on ne lui fait pas le coup deux fois (page 28). Reste que l'intrigue n'a rien de simple car on est dans un modèle de poupées russes où tout s'imbrique. Et les révélations vont jusqu'à la dernière page qui laissent à penser le monde financier n'en a pas fini avec les surprises pour Largo et nous.

Largo n'a rien perdu de sa superbe et la série de sa complexité avec le changement de scénariste. Elle reste toujours dans l'actualité boursière et financière et nous en apprend même sur certains fonctionnement non-officiel.

Bref, un Largo comme on l'aime avec de l'action, du suspense, des jolies filles et des méchants bourrés de frics. Ca ne donne pas forcément une belle image de la finance et des patrons richissimes (à part LMargo bien sûr), mais c'est dans l'air du temps.

 


La couverture de l'album - © Dupuis 2019.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse