Dupuis : Kid Paddle T16, Ciel sans pilote T2

/ Critique - écrit par plienard, le 16/12/2020

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Kid Paddle - Tome 16 : Kid N'Roses - note : 7/10

Le héros de Midam revient pour un seizième opus aux éditions Dupuis. Un album rock'n'roll ? Cela expliquerait ce titre qui joue sur les mots et fait un clin d'oeil au groupe de rock Guns N'Roses.


© Dupuis 2020.

 

Les titres évocateurs sont une des marques de fabrique de la série. Ils n'ont pas forcément un rapport direct avec les gags et ne constituent pas l'arc narratif de l'album. Il faut pourtant bien avouer que ce tome à un petit côté hard-rock quand Kid rêve de son père en tatoué bodybuldé ou en sociopathe à la hache. Et bien que quelque gags soient limites comme celui du biscuit, les auteurs - Midam, Patelin et Gof - jouent sur une majorité de gags un peu gores.

Tous l'univers de Kid Paddle est ici réuni (la salle de jeux, le magasin de jouets, les tentatives d'entrer au cinéma pour voir un film d'horreur),  dans un album drôle et parfois irrespectueux.

Pour les fans du créateur de cette série devenue incontournable, et quand on pourra enfin se déplacer comme on veut, une exposition au musée de la bande dessinée à Bruxelles retrace plus de 20 ans de créations de Midam depuis le 29 septembre 2020 et jusqu'au 07 mars 2021.

 

Ciel sans pilote - Tome 2 : Le crépuscule des V1 - note : 5/10

On retrouve Doug Hunter, l'aviateur britannique, et Louise Simon, l'ingénieure française qui se sont engagés dans la lutte contre les allemands chacun à leur manière. Mais ils vont finir par devoir faire équipe pour éliminer un espion à la solde des allemands.


© Zéphyr 2020.

 

Ciel sans pilote est une série des éditions Zéphyr (rentré dans le giron des éditions Dupuis) de Wallace et Stefan Agosto. Doug Hunter traine toujours sa culpabilité et la poisse semble toujours collée à ses rangers. Louise tente de prouver qu'elle n'est pas seulement une jolie fille. Ils sont tous les deux écorchés vifs et cherchent un but qui dépassent leur malheur personnel.

De petites histoires dans la grande qui paraissent cependant peu crédibles tant les personnages semblent agir de leur propre initiative, notamment dans ce deuxième tome. En quoi vont-ils changer le cours de la guerre ? Peut-être que cela prendra forme dans le troisième tome.

 


Les couvertures des 2 albums - © Dupuis - © Zéphyr 2020.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse