Dupuis : Jérémiah T37, Orbital T8, Yoko Tsuno T29

/ Critique - écrit par plienard, le 15/11/2019

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Jérémiah - Tome 37 : La bête - note : 7,5/10

Quelque soit l'endroit où ils arrivent, Jérémiah et Kurdy tombent toujours au milieu des ennuis. Et pas forcément parce qu'ils les ont cherchés. Dans le trente-septième tome de leurs (més-)aventures, ils vont se retrouver entre des éleveurs de moutons - dont une bergère qui ne laisse pas indifférent le beau Jér' - et une bête qui décime les troupeaux et leur gardien. Dans cette ambiance tendue, un propriétaire en profite pour racheter les terres des bergers.


© Dupuis 2019.

 Si les albums s'enchainent, et si les histoires finissent toutes par se ressembler plus ou moins, Jérémiah reste un rendez-vous apprécié et appréciable pour les fans de bande dessinée. L'atmosphère grise et terne de cet album - encore un peu plus que les autres - louvoie entre le chien des Baskerville et la bête du Gévaudan. Des classiques pour ce classique du neuvième art.

 

Yoko Tsuno - Tome 29 : Anges et faucons - note : 6,5/10

Vingt-neuvième aventure pour la jeune japonaise, Yoko Tsuno, qui va parcourir le temps pour récupérer ses amies Emilia et Bonnie, parties dans le passé pour sauver deux enfants d'une mort accidentelle. Mais toute action dans le passé a des répercussions dans le présent.


© Dupuis 2019.

 Les fans de la série auront plaisir à retrouver leur héroïne préférée et l'imagination débridée de Roger Leloup. Une imagination qui reste parfois difficile à cerner et à suivre pour les non-initiés. Mais la longévité de cette série s'explique par la qualité et l'uniformité de l'univers créé.

 

Orbital - Tome 8 : Contacts - note : 8/10

C'est un thriller galactique que nous a concocté le duo Runberg-Pellé avec le huitième tome de leur série Orbital aux éditions Dupuis. Si Mézoké et Caleb ont réussi à éviter une catastrophe dans le tome précédent, la situation reste tendue. Les Névronomes risquent à tout moment de détruire la galaxie, pas par vengeance, mais parce qu'ils sont à la merci d'une entité qui a pris contrôle de leur planète d'origine. Caleb et Mézoké n'ont d'autre choix que de retrouver cette entité et de l'éliminer avant qu'elle ne détruise la planète des Névronomes.


© Dupuis 2019.

 C'est une grande tension qui parcourt cet album captivant. Si la mission de nos deux héros est dangereuse et délicate, la situation de stress et de crise galactique est particulièrement bien rendue. La dirigeante suprême tente de tempérer les va-t-en-guerre. Nous sommes à la veille d'une guerre civile, en plus d'une destruction totale de la galaxie.

Un des meilleurs albums de la série par l'intelligibilité de son scénario, mais aussi par la compassion qu'on éprouve pour les personnages et un final déroutant.

 


Les couvertures des 3 albums- © Dupuis 2019.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse