Dupuis : Jeremiah T36, Millenium saga T3

/ Critique - écrit par plienard, le 29/11/2018

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Pas sûr que notre monde actuel soit à envier à celui imaginé par Hermann.

Jérémiah - Tome 36 : Et puis merde ! - note : 6/10

Alors que les bécanes de Jérémiah et Kurdy brûlent en même temps que l'hôtel dans lequel ils s'étaient arrêtés, ils doivent fuir des miliciens qui ont reconnu Kurdy dans une ancienne affaire (voit tome précédent). Dans leur fuite, ils atterrissent dans un bien étrange domaine où le maître les reçoit comme s'il les attendait. Apparemment il les prend pour d'autres personnes. Mais il a aussi l'air de vouloir cacher quelque chose de très précieux.


© Dupuis 2018.

 Les albums se suivent et les situations incroyables continuent de s'enchaîner pour Jérémiah et son ami. Hermann a l'art d'inventer des situations alambiquées avec des protagonistes à la limite de la folie ou de la violence gratuite. Les femmes y ont aussi un rôle important et pas forcément le plus beau, comme la femme du maître.

Un monde ultra-violent, où les situations s'enchaînent avec parfois peu de liens entre elles. Le lecteur doit s'accrocher pour lire entre les lignes et les cases de ce trente-sixième tome.

 

Millenium saga - Tome 3 : La fille qui ne lâchait jamais prise - note : 6,5/10

Millénium saga, c'est la peu suite officieuse de la série culte Millénium. Après le succès de l'adaptation en bande dessinée par Sylvain Runberg ( avec José Homs et Man aux dessins), ce dernier n'a pas voulu s'arrêter là. Bien mal lui en pris (et merci aux ayant droit) car Millénium saga s'inscrit savamment dans la suite et pourrait peut-être faire d'autres petits.


© Dupuis 2018.

 Mickaël Blomkvist et Lisbeth Salander sont toujours à la recherche des trois hackers - Plague, Trinity et Bob the dog - . Leur piste les mène à un écrivain vantant la supériorité masculine et ils s'infiltrent dans un de ses séminaires. Tout dérape rapidement, et on retrouve donc, au début de ce tome, nos deux amis faisant une prise d'otage de l'écrivain. Mais le service d'ordre n'est pas prêt à les laisser faire et comme ils ne connaissent pas vraiment la manière douce, le pire est à craindre. D'autant que les extrémistes "patriotiques" de Sparta donnent leur feu vert pour une intervention armée.

Un final musclé dans ce troisième et dernier tome où les événements résonnent fatalement avec notre actualité : la montée des extrémismes, les programmes illégaux d'écoutes …

Belen Ortéga est la dessinatrice de ce triptyque pour un résultat modéré. Un grand bravo sur les plans serrés et les scènes d'action, mais encore quelques imperfections sur les plans larges.

Un triptyque qui tient cependant la comparaison avec la série mère.

 


Les couvertures des 2 albums - © Dupuis 2018.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse