7/10L'Héritage des Taïronas - Tome 1 - Monde nouveau

/ Critique - écrit par plienard, le 26/02/2015
Notre verdict : 7/10 - Les normands chez les indiens

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Un nouveau diptyque chez Dupuis dont le second tome paraîtra dans deux mois.

L’héritage des Taïronas nous est présenté comme l’adaptation d’une histoire familiale, celle des de la Ruquerie.
©Dupuis édition 2015.

Leur ancêtre, Richard, aurait abandonné la Normandie, fuyant un amour contrarié par les convenances et un mariage arrangé entre son frère et celle qu’il aime, Amélie. Il profite de la venue de son cousin pour le mariage pour partir avec lui en Amérique. 

Mais Richard est un jeune homme plein de principes un peu trop humanistes pour l’époque. Il finit par quitter son cousin pour tenter l’aventure du chemin de fer jusqu’en Californie. Ses dons naturels de négociateurs font alors merveille.

Annoncé comme étant un diptyque – la seconde partie paraîtra dans quelques semaines – on s’étonne de la longueur accordée à cet épisode nord-américain. On reste alors sur notre fin car on pressent que cette fantastique aventure humaine va se retrouver à l’étroit dans le dernier album.

En intitulant l’héritage des Taïronas, les auteurs font référence à un bijou précolombien et laissent à penser au lecteur qu’il va en être plus ou moins question. Il n’en est rien, c’est à peine si il en est fait allusion. Ce premier tome est orienté sur l’aventure américaine de Richard de la Ruquerie. Cela a au moins l’avantage de cerner le personnage. Et comme on a un peu l’eau à la bouche avec ce bijou amérindien, on attend donc le second album avec une certaine impatience. Une envie que le dessin d’Elvire de Cock, sur un scénario de Stéphane Beauverger et François de la Ruquerie qui doit savoir de quoi il parle, a plus qu’attisée.


©Dupuis édition 2015.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse