Dupuis : Dad T6, Jérôme K Jérôme Bloche T28, Les Tuniques bleues T63, Buck Danny T57

/ Critique - écrit par plienard, le 06/12/2019

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - laisser un commentaire

Quatre séries Dupuis qui totalisent à elles-seules près de 154 albums !

Dad - Tome 6 : Père à tout faire - note : 8/10

La série que tous les parents célibataires devraient lire en est à son sixième tome. Son auteur, Nob, touche toujours juste avec ce père élevant seuls ses quatre filles adorables et insupportables à la fois.


© Dupuis 2019.

 Quatre filles pour un seul homme, pardon, quatre enfants pour un seul parent, c'est presque trop. Et à un certain moment, le corps lâche. Plié en deux, il ne lui reste plus qu'à appeler à l'aide la seule femme qui l'a toujours soutenu, sa mère. Mais elle a déjà réservé ses vacances et c'est son père qui va venir à sa rescousse. Enfin, c'est vite dit !

Nob se fait un plaisir en réunissant Dad et Grand-Dad pour une confrontation dont lui seul à le secret : dispute, énervement mais aussi, humour, émotion et tendresse. La série ne faiblit toujours pas et réussit à se renouveler en introduisant un nouvel homme dans cette histoire.

 

Les Tuniques bleues - Tome 63 : La bataille du cratère - note : 7/10

Le sergent Chesterfield et le caporal Blutch vont être envoyés à Petersburg, en renfort pour le général Grant qui butte sur la défense des confédérés en haut d'une colline. Mais un stratagème vient d'être trouvé : creuser un tunnel sous la colline pour faire exploser les défenses Sudistes. Or les deux seules unités encore disponibles se haïssent cordialement : l'une composée d'hommes de couleurs, l'autre de Blancs. Ajoutez à cela le lieutenant-colonel Pleasants, "faux-culs face aux supérieurs mais baveux et hargneux devant les sans-grades", et vous comprendrez pourquoi Blutch veut une nouvelle fois déserter.


© Dupuis 2019.

 Comme à leur habitude, Raoul Cauvin et Willy Lambil reprennent un fait historique pour nous faire rire, évidemment, mais aussi critiquer la guerre et l'armée et les faux-culs qui la commandent. Si l'état-major est particulièrement mauvais dans la série, ici sur cette bataille, c'est de la pure vérité. Entre le jusqu'au boutisme des généraux et les mauvais commandements, on comprend que le simple soldat n'est bel et bien que de la chair à canon.

Les auteurs dévoilent encore la bêtise de cette guerre fratricide, avec ces deux divisions qui se haïssent à cause du racisme. C'est d'autant plus ironique que nous sommes dans le camp censé combattre ces préjugés.

 

Jérôme K Jérôme Bloche - Tome 27 : Contrefaçons - note : 8/10

Le privé d'Alain Dodier a une nouvelle enquête à son actif. Une baronne est soumise à un chantage : son fils a été enlevé et une demande de rançon lui est réclamée. Mais la vieille dame soupçonne son fils d'être l'instigateur de cette situation et charge Jérôme de mettre en évidence la vérité.


© Dupuis 2019.

 Alain Dodier, auteur complet de la série depuis le tome 6 (en 1989), ne révolutionne pas la série car il n'en n'a pas besoin. Il s'autorise juste une petite fantaisie, à l'image d'un Hitchcock qui se glissait dans ses films. L'auteur se met en scène au détour d'une case. Pour le reste, il est dans l'évidence de son personnage : un côté débonnaire et un sens de la déduction toujours affuté. Les histoires n'ont rien de compliquées. On est dans le quotidien et le vrai. Pas de complot international ou politique. C'est la vie quotidienne. Et si Jérôme a tendance à s'endormir dans n'importe quelles conditions, ne cache-t-il pas une maladie gravissime au cerveau ? La réponse est à l'image de la série : simple et évidente.

 

Buck Danny - Tome 57 : Opération Vektor - note : 7/10

Buck Danny doit empêcher Lady X de provoquer une épidémie mondiale avec un virus extrêmement virulent. Mais son ennemie a plus d'un tour dans son sac (et même un plan C !) et une mystérieuse organisation lui fournit toute l'infrastructure nécessaire. Elle reste pour l'instant introuvable et Buck et ses amis vont avoir besoin de réunir l'armée française, russe et des pays de l'Amérique du Sud pour rechercher Lady X en pleine Terre de feu.


© Dupuis 2019.

 Deuxième tome du premier triptyque de la série (après 56 albums !), les auteurs restent fidèles en utilisant l'actualité du moment pour ancrer les héros dans notre temps. Depuis plus de 70 ans (premier album en 1948), Buck Danny sauve le monde, vole à bord d'avions toujours plus modernes. Ici, ce sont les problème écologiques qui sont au cœur de l'intrigue car ils motivent des extrémistes à des actions radicales et meurtrières. Enfin, Buck est un cœur à prendre et il est toujours prêt à venir au secours d'une jolie blonde. Les hommes sont tellement prévisibles !

 


Les couvertures des 4 albums - © Dupuis 2019.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse