Dupuis : Cédric T29, Pierre Tombal T31

/ Critique - écrit par plienard, le 29/05/2015

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

C’est sans doute la saison qui veut ça ! Le printemps, c’est le temps des oiseaux et celui des albums d’humour de Raoul Cauvin. Parmi eux, un album qui fait la part belle à la jeunesse, Cédric, et un autre qui met en scène la vie et la mort, avec Pierre Tombal.

Cédric – Tome 29 : Un look d’enfer – note : 6/10

Cédric, c’est 29 albums et maintenant un look d’enfer ! C’est en tout cas le titre du dernier album où le jeune garçon nous fait une petite crise d’adolescence et veut changer son apparence trop transparente.


©Dupuis édition 2015.

Mais la crise n’est pas seulement chez lui. Elle couve aussi chez ses parents. Mais Pépé, avec sa grande expérience, va réussir à désamorcer la bombe. Et si on parle de couple, on est obligé de parler du grand amour de Cédric, Chen, autour de qui, Nicolas, de retour des « States », semble tourner. Et ça, ça ne plait pas à notre héros.

Des colères, des disputes, Raoul Cauvin et son dessinateur Laudec mettent leurs personnages dans des situations tendues où les sentiments sont exacerbés. Il en ressort beaucoup d’humour, mais aussi beaucoup de tendresse. Car l’album, ce n’est pas de l’humour à tout prix et c’est assez plaisant.

 

Pierre Tombal – Tome 31 : Peine de mort – note : 5.5/10

Pierre Tombal peut se targuer d’avoir deux albums de plus que son homologue Cédric. 31 albums, on peut dire que la machine tourne, voir ronronne un peu.


©Dupuis édition 2015.

La vie et la mort se taquinent, ça c’est du classique. Mais voilà maintenant que la cousine de Pierre, Marie, vient marcher sur ses plates-bandes, disons plutôt sur ses tombes ! Elle va faire de la concurrence carrément déloyale en jouant sur son atout féminin premier, la beauté.

Ça, c’est pour l’essentiel, car dans Pierre Tombal, on a toujours un peu une critique de la société, ou un fait de société. Ici, il sera question de la fin de la vie, de son accompagnement et d’être pour ou contre l’euthanasie. Pas de prise de position évidemment, mais le sujet est posé et traité avec l’humour de Cauvin et Hardy.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse