Dupuis : Bérézina T2, Jamais je n’aurai vingt ans, Les Chemins de Compostelle T3

/ Critique - écrit par plienard, le 16/11/2016

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - laisser un commentaire

Venez découvrir la vérité sur la Bérézina, la belle histoire des parents de Jaime Martin pendant la guerre d'Espagne, ou encore le talent de conteur de Servais.

Bérézina – Tome 2 /3 – note : 7.5/10

Pour le commun des français, la bérézina est synonyme de défaite, voire même de déculottée. La campagne de Russie de notre très cher empereur Napoléon est un échec, et il ne reste plus qu’aux troupes françaises à faire machine arrière. Pourtant l’empereur persiste à attendre la capitulation du tsar. Il attendra jusqu’aux premières neiges malgré les demandes incessantes de rebrousser chemin de ses généraux. Acculée, l’armée française va devoir quitter Moscou et repartir vers l’Est, harcelée par les cosaques. Une procession de milliers d’hommes à emmener dans la boue, la neige, le froid, sans vêtements chauds, mourant de faim.


© Dupuis édition 2016.

L’adaptation de Frédéric Richaud continue d’être très impressionnante dans sa justesse. On sent l’entêtement de Napoléon, desservi (il faut bien le dire) par une mauvaise gestion des bases arrières, mais aussi l’abattement des troupes livrées presque à elles-même. L’image du visage du capitaine d’Herbigny page 54 est évocatrice de la situation que l’armée subie. La petite histoire d’amour du secrétaire Roque pour sa belle comédienne apparaît bien dérisoire devant tout cela.

On attendra de lire le troisième livre de l’adaptation du roman de Patrick Rambaud « il neigeait » pour découvrir la traversée de la rivière Bérézina dessinée par le talentueux Ivan Gil.

 

Jamais je n’aurais vingt ans – note : 8/10

Après nous avoir raconté l’histoire de son père et de sa mère dans Les Guerres silencieuses pendant la dictature de Franco dans la collection Aire Libre des éditions Dupuis, l’auteur espagnol Martin Jaime récidive avec le récit sur ses grands-parents pendant la guerre civile espagnole et les années de plomb sous Franco. L’histoire familiale est une source intarissable pour le jeune auteur. Elle lui permet en tout cas de nous proposer une nouvelle belle histoire pleine de tragédie et d’émotion qui rend hommage à ses grands-parents.


© Dupuis édition 2016.

Nous sommes en 1936. Le jeune Isabel est couturière. Elle a même un certain don pour cela. Elle a aussi de nombreuses idées dans la tête et malgré son illettrisme elle a de l’ambition. Mais c’est le début de la guerre et ses amis du syndicat anarchiste, CNT, sont sauvagement abattus. Elle réussit à s’enfuir alors que les nationalistes viennent frapper à la porte de ses parents. Dans sa fuite, elle rencontre son futur mari, Emilio, qui va être enrolé dans l’armée républicaine. Ils se marieront à la fin de la guerre, mais en pleine dictature. Et les années qui suivent la guerre sont particulièrement difficiles. Heureusement, Isabel a un esprit d’initiative incroyable et ne se laisse pas démonter si facilement.

C’est un superbe récit que nous invite à découvrir Jaime Martin. La vie d’Isabel et Jaime est tout simplement extraordinaire : elle inspire le respect et l’admiration.

Si la collection Aire Libre a acquis ses lettres de noblesse par des albums de grande qualité, l’auteur espagnol y a grandement participé avec déjà 4 albums à son actif.

 

Les Chemins de Compostelle – Tome 3 : Notre-Dame – note : 6.5/10

Servais continue son parcours sur les chemins de Compostelle avec la troisième étape de sa série chez Dupuis. On retrouve Blanche, Alexandre, Dominique et Céline, quatre personnages qui ne se connaissent pas mais qui vont être amenés à se rencontrer dans leur pérégrination. Blanche a quitté sa Belgique natale pour suivre les pas de son grand-père alchimiste. Après Reims, elle se rend à Paris où elle va rencontrer l’alpiniste Alexandre. Ce dernier projette de grimper en haut de la flèche de Notre-Dame de Paris en hommage à sa fille et à une alpiniste, toutes les deux décédées. Quant à Céline, elle continue son pèlerinage vers Compostelle en compagnie de Dominique qu’elle a rencontré dans la forêt de Brocéliande. La future religieuse semble faire un peu trop confiance à ce jeune homme dont le trajet est semé de mystérieuses morts de jeunes femmes. Doit-on s’inquiéter pour elle ?


© Dupuis édition 2016.

Servais nous propose une drôle de série, mélange d’intrigue policière et de thriller, mais surtout de mystique, d'un peu d’ésotérisme, d’histoire et de géographie. Ces albums sont une louange aux joyaux régionaux français. C’est riche d’enseignements, c’est parfois un peu indigeste car cela alourdit les dialogues, mais c’est souvent intéressant et offre une nouvelle vision de certains sites.

Servais nous offre une série multi-facettes, à lire selon de nombreux angles d’attaques, selon que vous êtes férus d’art, de religion, d’alchimie, de patrimoine ou de thriller.


Les couvertures des 3 albums - © Dupuis édition 2016.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse