Drakoo : Le grimoire d'Elfie T1, Les démonistes T1

/ Critique - écrit par plienard, le 25/03/2021

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

deux albums sympathiques

Le grimoire d'Elfie - Tome 1 : L'île Presque - note : 8/10

C'est un genre inattendu auquel Christophe Arleston s'attaque. Le scénariste qu'on associe généralement à la fantasy (Lanfeust), l'aventure médiévale sexy (Les Feux d'Askell) ou au polar divertissant (Léo Loden), signe avec Alwett (Princesse Sara) le premier tome d'une future serie jeunesse. On y retrouve deux sœurs, Elfie et Magda, élevées par une tante un peu sur les nerfs lorsque la grande sœur, Louette, débarque avec un bus anglais transformé en bibliothèque ambulante. Elle vient reprendre leur garde. Et pour leur première destination, ce sera la Bretagne, à Kermalo, où leur mère les emmenait en vacances. Mais en arrivant sur place, elles ressentent que l'ambiance du village est particulièrement tendue. Une sombre histoire de timbre a coupé le village en deux clans. L'occasion pour Elfie d'alimenter le carnet "un peu spécial" que sa mère lui a légué.


© Drakoo 2021.

 

Une sororie bien sympathique avec l'énergie qui caractérise bien ce genre de série : une Elfie pleine de pep's, une Magda qui cache un mal-être et une Louette qui joue les mères de substitution. Ce premier tome pose les caractères de chacune, en mettant le projecteur sur Elfie et la découverte de ses pouvoirs de magicienne.

Le trait de Mini Ludvin, influencé par son travail dans l'animation (Mandarine & Co, Copy Cut) lui permet de jouer sur le jeu des personnages, apportant humour et émotions. En effet, la sympathie qu'on éprouve pour ces jeunes héroïnes est contre-balancée par le malheur qu'elles ont rencontré avec la disparition de leurs parents. Bref, il y a de l'émotion, de l'aventure et encore plein de choses à découvrir sur Elfie et ses sœurs, en suivant les enquêtes qu'elles vont mener à chaque étape de leur bibliobus. Prochaine destination, la Provence !

 

Les démonistes - Tome 1 : Vlad - note : 7/10

Le romancier Olivier Gay bénéficie de la ligne éditoriale des éditions Drakoo qui propose de mettre en avant des auteurs venant d'autres horizons que celui de la bande dessinée. Auteurs de polars, de romans jeunesse ou d'heroic fantasy, il signe ici sa première bande dessinée dans un univers de dark-fantasy, mais façon comédie. Il est associé à un dessinateur confirmé, GeyseR, qui a notamment à son actif des albums sur des séries comme Androïdes (tome 2) ou 42 Agents Intergalactiques (tomes 4 & 5).


© Drakoo 2021.

 

L'empire s'inquiète de ne pas réussir à faire fermer le portail magique qui est apparu mystérieusement et qui s'agrandit de jours en jours. Les plus grands démonistes s'y sont cassés les dents. Ils ne reste plus qu'une alternative : faire appel à Vlad, un démoniste disparu il y a plus de 20 ans. Oh, il n'est pas caché dans un endroit bien secret. Il vit, dans le coma, dans son manoir, où il est protégé par un majordome civilisé, mais démoniaque. Tillie, une démoniste qui l'a intimement connu dans sa jeunesse participe à le retrouver.

Un album bourré d'humour, qui rafraîchit ce genre d'histoire souvent trop sérieuse ou violente. GeyseR nous montre son talent et s'éclate dans la physionomie de ses démons. Les hommes y sont bêtes, les filles sexys et manipulatrices, les démons arrogants ou fanfarons. Une façon originale de raconter l'univers de démonistes et dont on attend la suite avec impatience alors que deux mini-séries d'Olivier Gay sont d'ors et déjà annoncés en juin (Nécromants, T1/2) et septembre (Aether, T1/3) 2021.

 


Les couvertures des 2 albums - © Drakoo 2021.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse