Delcourt - Saria, Kurusan & Mobius font parler la poudre !

/ Critique - écrit par Canette Ultra, le 04/02/2021

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

De l'action, des épées et des intrigues à gogo !

Saria - 9/10.

Voilà un titre incontournable que j'avais découvert il y a un bail et que j'ai pu retrouver en version intégrale ! Dufaux, Federici & Serpieri sont aux commandes de cette oeuvre où l'héroïne est une femme forte qui va même devenir une femme puissante.


© Delcourt.

 

Dans un monde dystopique que n'aurait pas renier Jodorovski, Saria se voit remettre 3 clés dont l'une ouvre le paradis par son père mourant. Elle doit juste atteindre la porte et échapper au Doge qui veut les clés pour lui. Naturellement, personne ne sait laquelle des 3 clés ouvre la bonne porte. L'une mènera en enfer et la dernière au néant. Mais devant cette possibilité et devant la menace que Saria représente pour l'ordre établi, tous les risques vont être pris.

Une intrigue prenante pour un univers tout aussi prenant. Pouvoir, rédemption, amour & corruption seront au coeur de Saria. Les dessins sont superbes et certaines pages ressemblent à des tableaux ! Une oeuvre qui fera réfléchir et voyager, à dévorer d'urgence.

 

Kurusan, le samouraï noir - Tome 1 - 6/10

Place au voyage historique avec l'adaptation d'une histoire vraie et incroyable que va nous raconter Gloris avec Zarcone aux crayons. Les deux hommes ont déjà oeuvré sur Waterloo 1911 et ils continuent leur collaboration avec l'histoire de Kurusan.


© Delcourt.

 

Tout est dans le titre ou presque. Nous découvrons Yusuf, esclave gigantesque d'un jésuite, qui va devenir l'esclave d'Oda Nobunaga en pleine guerre pour le titre de Shogun du Japon ! Un géant noir au Japon ! Cela créé la stupéfaction et encore plus quand on sait que Yusuf deviendra samouraï ! Ce premier tome raconte les premiers temps de Yusuf au Japon avec quelques flashbacks pour expliquer comment il est devenu esclave et est arrivé au Japon. Un tome d'exposition qui pose les personnages et malgré quelques personnages fictifs, on saura apprécié l'esprit de cette BD. Une époque riche en intrigue et en personnages historiques dont les vies sont dignes des meilleurs dramas. Les rapports entre Oda, Akechi et Hideyoshi par exemple sont toujours un régal.

Le dessin est assez classique pour ce type de BD mais j'ai apprécié les libertés prises pour les personnages historiques afin de surprendre mais peut-être aussi pour se les approprier. Je pense notamment au look de Nobunaga qui tranche un peu avec l'image populaire. Même si l'on connaît (pour certains) l'histoire, on suivra avec intérêt l'histoire de Kurusan !

 

Môbius - Tome 1 - 5/10

Pecaud est un auteur prolifique et dernièrement je l'ai apprécié sur L'espion de César. Il change d'univers avec Môbius et je dirai même qu'il change de multivers. En effet, tout commence par une descente de police dans un camp gitan de Paris pour appréhender un certain Berg. Ce dernier meurt en tentant de fuir mais... La mort n'est que le début du voyage car, comme il le découvre, il est "réanimé" dans un monde parallèle. Après son arrestation, il apprend qu'il est un agent (amnésiaque) du Mont et qu'il doit appréhender un tueur en série qui se balade de monde parallèle en monde parallèle...


© Delcourt.

 

Une idée intéressante mais l'exposition est si grande que l'on a à peine commencé que le tome est fini. C'est un peu frustrant et à cela s'ajoute des dessins de Kordey qui nous laisse aussi sur notre faim par manque de détails et de finitions. On est obligé de relire certaines cases pour bien comprendre qui est qui et pour bien différencier certains visages. Cela dit, je garde espoir car le potentiel de la série est là. J'espère juste que cette série ne fera pas comme le film The One qui avait une idée similaire mais une réalisation fragile.

 


Les couvertures des 3 albums - © Delcourt.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse