Reines de sang : Njinga T1, Jeanne la mâle-reine T3

/ Critique - écrit par plienard, le 24/12/2020

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Reines de sang, Njinga la lionne du Matamba - Tome 1 - note : 7/10

C'est une double première pour la série des Reines de sang. Pour la première fois, nous avons une reine africaine (même si on a la série sur Cléopâtre, mais qui est d'origine grecque !). Et c'est la première reine de sang pour le scénariste Jean-Pierre Pécau (aux multiples albums chez Delcourt).


© Delcourt 2020.

 

Njinga n'est pas reine quand elle vient à Luanda pour parlementer avec les Portugais. Elle est envoyée par son frère, le roi du Ndongo, Ngola Mbandi Kiluanji, pour négocier un traité de paix. La jeune femme sera une redoutable négociatrice et n'hésitera pas à souffler le chaud et le froid pour parvenir à ses fins.

Difficile de dire si Njinga convoite le pouvoir pour se venger ou pour sauver son pays. Elle fait preuve, en tout cas, d'une intelligence et d'une capacité d'analyse et d'anticipation qui forcent l'admiration. Elle est aussi d'une cruauté incroyable, mais qui est à l'image de celle des hommes et de celle qu'elle a pu subir.

Dessiné par Alessia de Vincenzi, qui a déjà les deux albums sur la reine Frédégonde, ce premier tome intéressera les fans d'Histoire en Bande dessinée et de la série Reines de sang.

  

Reines de sang : Jeanne la mâle-reine - Tome 3 - note : 8/10


© Delcourt 2020.

 

Dans ce troisième et dernier tome de la série des Reines de sang consacré à la reine Jeanne de Bourgogne, les auteurs ont décidé d'axer leur récit sur le problème de la succession de l'Artois. Robert est un proche du roi de France, Philippe VI de Valois, qui l'a fait pair de France. Mais il tient à récupérer ce qu'il croit être son dû : l'Artois. Dans le secret, Jeanne tente de trouver la preuve de cet héritage en faisant fouiller discrètement la chancellerie. Mais la femme de Robert veut aller plus vite et fait faire de faux.

Si le problème de l'Artois tient une place importante dans le récit la psychologie de la reine n'est pas pour autant délaissée. On sent une femme désireuse de garder le pouvoir, pieuse et inquiète de la malédiction qu'elle porte. Serait-elle la servante du diable ? 

On lit cette histoire de France comme un véritable roman et dont on connaît malheureusement l'issue : la guerre de cent ans ! France ( un prénom adéquat pour parler d'une reine de France) Richemond, spécialiste des récits historiques (La rose et la croix, Le trône d'Argile, La couronne de verre) est aussi diplômée en Histoire mais ne nous fait pas un cours sur l'histoire de France. C'est bel et bien "une histoire qui prend sa place dans l'Histoire" dessinée par Michel Suro dont on retrouve le trait qui nous avait charmé dans Le clan des chimères et Le siècle des ombres.

 


Les couvertures des 2 albums - © Delcourt 2020.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse