Delcourt : Les trois Julia T2, Le culte de Mars

/ Critique - écrit par plienard, le 16/10/2020

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Histoires d'y croire !

Le culte de Mars - note : 8/10

Hermès parcourt le monde à la recherche des savoirs oubliés des anciens. Il en remplit un livre dans lequel il recense tout ce qu'il découvre. Il est devenu une sorte de légende pour certains, surnommé "le messager de Mars". Au cours de ses pérégrinations, il rencontre une femme étrange. Que cache cette femme qui ne parle jamais ?


© Delcourt 2020.

 Mobidic est l'auteur complet de ce récit qu'on pourrait qualifier de futuriste dans lequel la Terre aurait subi une mystérieuse catastrophe qui aurait éradiqué une grande partie de la race humaine. Il ne resterait que quelques groupes humains qui aurait perdu les connaissances acquises à travers les siècles et qui aurait laissé un conte religieux avec de mysterieux hommes aux savoirs incroyables qui auraient quitté la Terre pour rejoindre Mars. Et dès que la planète rouge se fait plus lumineuse dans le ciel, une prophétie annonce le retour de ces hommes.

C'est une belle histoire que nous raconte Mobidic enpreinte d'une certaine énergie positive rendue par le personnage d'Hermès. Une sorte de retour à l'essentiel, plus proche de la nature mais qui n'écarte pas l'obscurantisme auxquels les cultes forcés amènent. Il y est question d'éducation qui amène à la connaissance alors que l'absence de savoir permet de manipuler les foules par les fanatiques. Les sujets sont sérieux et plutôt d'actualité, mais ils s'inscrivent dans un conte au dessin qui fait rêver. Un récit porteur d'espoir sur la capacité des hommes à s'élever mais aussi d'inquiétudes sur leurs faiblesses.

 

Les reines de sang - Les trois Julia - Tome 2 : La princesse du soleil invincible - note : 6/10

Heliogabale est devenu le nouvel empereur de Rome, grâce à un mensonge de sa grand-mère et de sa mère sur la réelle identité de son géniteur. Son règne commence donc par un mensonge et va être marqué par les excès et une certaine décadence. Mais derrière lui, c'est sa grand-mère qui règne sur l'empire alors que sa mère a d'autres desseins : installer le culte du dieu Solaire au travers d'une pierre noire et pour laquelle elle fait édifier un temple.


© Delcourt 2020.

 C'est les yeux écarquillés qu'on découvre cette période de l'empire romain. Si on commence à comprendre comment le pouvoir se gagne et se garde au travers des différentes Reines de sang - compromissions, trahisons, vengeances, complots - la manipulation dans ce deuxième tome des Trois Julia entre les membres de la même famille est assez terrifiante.

Si d'autres empereurs romains sont restés plus célèbres et dans l'imaginaire collectif par leur folie, Heliogabale n'est pas forcément de ceux-là. Sans doute parce qu'il est plus la victime des manipulations de sa mère. Mais ses excès et son problème d'identité sexuelle montre un empire romain en pleine décadence.

 


Les couvertures des 2 albums - © Delcourt 2020.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse