Delcourt : mousquetaire T2, Dark museum T1

/ Critique - écrit par plienard, le 15/03/2017

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Deux très sympathiques bandes dessinées dans deux genres totalement différents : cape et d'épées et horreur.

Dark museum - Tome 1 : American gothic - note : 8/10

Quelle histoire se cache derrière un tableau de peinture ? C'est un peu le sens de cette nouvelle série d'Alcante et Gihef, Dark museum, chez Delcourt. Une série qu'on pourrait traduire par le musée de l'horreur que Stéphane Perger met en dessin de manière magistrale.


© Delcourt 2017.

 
Nous sommes en pleine récession économique et la sècheresse sévit dans l'état de l'Iowa. L'eau manque, la population est excédée et l'arrivée cirque, qui monopolise le seul point d'eau, ne fait que rajouter de la tension. Dans ce contexte, Lazarus Henkel n'est pas le mieux loti. Un fils gravement malade, dans l'impossibilité de nourrir sa famille, sa fille surprise en train de voler un peu de lait pour son frère, il ne faudrait pas grand chose pour que tout bascule. Puis un accident de voiture se produit près de sa ferme ...
Le tableau de Grant Wood, American Gothic, inspire décidément nos auteurs de bande dessinée. Après La Loterie chez Casterman, c'est ce même tableau qui inspire les auteurs de la série Complot pour un premier tome horrifique. On suit la montée inéluctable de l'horreur avec une certaine gène. Stéphane Perger (tome 4 de Complot) parvient à faire monter la tension au fil des pages avec des couleurs notamment qui ne laissent pas le doute sur les événements. Un album digne d'un bon film d'horreur.

Mousquetaire - Tome 2 : Éloïse de Grainville - note : 7,5/10

Mousquetaire sans "s" est la nouvelle série de Fred Duval et Florent Calvez qui renouvellent le genre "cape et épées".
Le héros Alexandre de Bastan revient d'Angleterre après avoir dérobé des documents importants aux anglais. Mais dans sa fuite, son apprenti y a trouvé la mort. De nombreuses questions se posent alors à lui, sur son métier de mousquetaire ou les faits d'armes prestigieux s'opposent aux missions d'espionnages pas toujours prestigieuses.


© Delcourt 2017.

 
c'est totalement emporté par les intrigues politiques et de palais que nous parcourons ce deuxième tome. Pour les passionnés de mousquetaires et d'Histoire, cette série comblera les attentes. On y retrouve des personnages historiques (Louis XIV, Colbert, Corneille), ds personnages de roman (D'Artagnan) et des femmes veneneuses. Des personnages forts et complexes qui doivent naviguer entre leur devoir et leurs sentiments. On regrettera seulement l'excès de traits hachurés qui assombrit les couleurs et donnent un côté sale. C'est un peu dommage, car à part cela le dessin de Delf est détaillé à souhait.


Les couvertures des 2 albums - © Delcourt 2017.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse