Delcourt : La mort est dans le pré, Donjon Crépuscule T112

/ Critique - écrit par plienard, le 28/07/2021

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Tags : delc donjon delcourt dans trondheim sfar lewis

Donjon crépuscule - Tome 112 : Pourfendeurs de démons - note : 7/10

Donjon crépuscule revient avec le dessinateur Obion pour son deuxième tome de la série (après Crépuscule 106). Marvin Rouge, Le lapin à la melonite un brin aiguë,  doit combattre toutes sortes de personnes possédées qui cherchent à le tuer. Zakûtu est toujours à ses côtés et va tout faire pour le sauver pour peu de considération au final.


© Delcourt 2021.

 

Terra Amata est reformée, l'entité noire est vaincue, mais il y en a encore qui lui en veulent. À moins qu'il ne se prenne pour celui qu'il n'est pas ?

Les albums Donjon s'enchaînent pour la plus grande joie des fans avec des scénarii qui sentent le jeu de rôle avec toujours un peu la même philosophie à chaque tome : un héros cynique et égoïste qui affrontent des épreuves et s'en sort un peu miraculeusement. Et des événements qui s'enchainent à la voilà comme je te pousse. Et pourtant ça marche.

 

La mort est dans le pré - note : 7/10

C'est dans un format d'album un peu ridicule (17*15 cm) qu'on découvre cette histoire policière burlesque qui se moque allégrement (mais gentiment) de la Bretagne. Quatre cases par page, un dessin assez simpliste, clairement, les auteurs - James au scénario et David de Thuin aux dessins - cherchent à se dénoter par rapport aux bandes dessinées traditionnelles. D'un premier abord c'est bel et bien réussi.


© Pataquès 2021.

 

En tout cas, l'humour y est bien présent. Un corps sans vie a été retrouvé dans un champ près de Plougueven, dans le Finistère. Le policier parisien Pichard, qui s'y trouve en vacances, contacte aussitôt sa commissaire, Linguine, pour récupérer l'enquête. Il ne faut pas "laisser une telle affaire entre les mains de ces pl… euh pécores" de la gendarmerie. La cheffe débarque par le premier train, avec ciré et parapluie à la main pour se fondre dans la faune locale !

Si ce petit livre est bel et bien une enquête policière, il est surtout un bon moment de franche rigolade. Si les bretons et le temps local sont sources de moqueries, c'est plutôt la bêtise des policiers "parigots" et leurs clichés sur la Bretagne dont on se moque. Reste qu'il y a quand même le meurtre d'un homme, affublé d'un jogging et d'une paire de bottes en caoutchouc, qu'il faut résoudre. Et nos deux imbéciles de policier vont devoir faire preuve d'intelligence. C'est pas gagné.

Près de 10 euros pour ce genre d'album, c'est peut-être un peu cher. Mais la qualité est là et on pourra le relire à plusieurs reprise tout en le trouvant toujours autant divertissant. Bref, on ne va pas en faire tout un Pataquès. Ah bin si, c'est le nom de la collection de cet album !

 


Les couvertures des 2 albums - © Delcourt 2021 - © Pataquès 2021.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse