6/10Monster club – Tome 2 : Décapodes et vieilles lanternes

/ Critique - écrit par plienard, le 29/08/2016
Notre verdict : 6/10 - Décapant

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

De l’humour avec des monstres marins, c’est le pari gagné par Jean-Luc Masbou et Faw chez Delcourt.

Jean-Luc Masbou, le dessinateur de De cape et de crocs est de retour en tant que scénariste de son deuxième tome de Monster club, avec, cette fois-ci, Faw au dessin.


©Delcourt édition 2016.

On retrouve le Monster Club de Baltimore prêt à embarquer pour les plages de Terre-neuve où ils espèrent capturer un calmar géant. Artémus Fairfax y est envoyé en éclaireur pendant que le reste de l’équipe prépare un submersible en forme de cachalot. Mais Artémus cesse de donner de ses nouvelles au bout d’un mois. C’est en arrivant sur place que le Monster club se met donc en quête de savoir ce qu’il lui est arrivé tout en n’oubliant pas leur mission première. Mais leur présence ne fait pas plaisir à tout le monde.

Dans une ambiance à la Jules Verne, cette originale ligue de gentlemen a ceci de comique que les personnages font plus figure de pieds-nickelés que de réels aventuriers. Et c’est ce manque de sérieux qui plait beaucoup à la lecture de cet album. Jeux de mot sur les noms propres qui déclenchent des bagarres mémorables, accents teuton ou italien qui donnent une touche d’exotisme, les personnages sont à fleur de peau et enchainent les situations idiotes à tour de rôle. L’humour est au rendez-vous et le manque de sérieux est rafraichissant. Dans ce déluge d’éloges, le dessinateur Faw tire son épingle du jeu en reprenant haut la main la suite de Thierry Leprévost qui avait signé le premier tome.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse