Delcourt : Malcom Max T1, Une aventure de Mystère et Boule de Gomme

/ Critique - écrit par plienard, le 21/10/2020

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Fantastique ...

Malcom Max - Tome 1 : Les pilleurs de tombes - note : 8,5/10

Malcom Max est le premier tome d'une série chez Delcourt qui devrait faire parler d'elle. Il n'est cependant pas inédit et peut-être l'avez-vous déjà lu (?) Si vous êtes amateur de bandes dessinées allemandes et à l'aise avec la langue de Goethe.


© Delcourt 2020.

 L'atmosphère n'a rien de germanique pourtant. On est bien dans une ambiance britannique avc un héros qui a toutes les caractéristiques d'un Sherlock Holmes dans sa capacité de déduction. Il n'en a cependant pas les travers addictifs, sauf peut-être un léger penchant pour l'alcool qui soigne les sentiments de culpabilité et une forte propension à plaire à la gente féminine. Et si Holmes est accompagné d'un partenaire, Max, lui, est évidemment secondé par une femme qu'on qualifierait, de nos jours, de gothique. Outre ce qualificatif purement d'époque, cette femme a la particularité d'être une demi-vampire : de père vampire dont elle tire une force surhumaine, et de mère sorcière ce qui lui donne la possibilité de supporter la lumière du jour et de ne pas avoir à étancher une soif de sang.

Un duo quelque peu inédit, dans cet univers steampunk, en pleine période victorienne comme il se doit. Les auteurs allemands , Peter Menningen (scénario) et Ingo Römling (dessins) n'ont pas seulement créé un univers et une ambiance inédits, ils y ont aussi ajouté de la qualité. Les dialogues sont pointus et malgré un forte présence de textes, on en savoure la qualité (bravo à la traduction) et ils participent à nous plonger dans l'ambiance. Les personnages sont sympathiques et si les deux personnages principaux forment un duo détonant, ils n'ont pas encore montré toutes leurs qualités et leurs complémentarités.

Côté dessins, le trait est fin et précis. Un point pas forcément évident à la vision de la couverture. Il faudra donc au futur lecteur dépassé cet écueil.

L'ensemble est assez subjugant et le mélange des genres (les univers de S Holmes, Jack l'éventreur, Porcelaine) fait de cet album une réussite. On attend avec impatience la suite en version française évidemment (quatre albums en v.o.).

 

Une aventure de Mystère et Boule de Gomme - note : 7/10

C'est avec un titre à la fois étrange et rigolo que Arnaud Le Gouëfflec (le scénariste) et Pierre Malma (le dessinateur) nous invitent à lire cette enquête d'un autre temps.


© Delcourt 2020.

 Mystère est le nom d'un baron et Boule de Gomme le nom de son majordome tout fraîchement engagé. Celui-ci entretient une correspondance avec sa mère qui vise à la rassurer sur sa situation. La réalité est donc parfois bien enjolivée. C'est ainsi qu'il trouve un emploi de domestique dans "un charmant hôtel particulier", au service du baron Mystère au comportement bien étrange. Mais celui-ci entend bien que son majordome soit discret et ne pose aucune question.

Si les deux personnages principaux sont déjà bien intéressants, les personnages secondaires - comme cette miss Cornette et sa faculté à faire parler les gens sans qu'ils le veuillent - ne le sont pas moins.

Un tableau de personnages aux caractéristiques iconoclastes qui font de cette histoire un doux moment de lecture. On est dans une ambiance un peu vintage, entre Rocambole et Fantomas, avec la volonté de distraire et amuser le lecteur avec des dialogues rigolos et des situations mystérieuses.

Le dessin de Pierre Malma est tout en caricature, fait de rondeur et de courbes et ses couleurs sont saturées, ce qui donnent une ambiance qui sert la narration.

Un album original autant par ses personnages que par son titre qui annonce bien tous les ingrédients contenus dans ce livre. Fera-t-il des petits ? Comme le dirait la mère de Boule de Gomme : qui vivra, verra !

 


Les couvertures des 2 albums - © Delcourt 2020.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse