Delcourt : Julie Doohan T1, Nevada T2

/ Critique - écrit par plienard, le 11/10/2020

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Un homme, une femme, deux séries !

Julie Doohan - Tome 1 : Spirit of bourbon - note : 6,5/10

Thierry Cailleteau et Luc Brahy créent une nouvelle héroïne bien sympathique. Elle s'appelle Julie Doohan et elle est la fille de Doyle Doohan, un bootlegger, c'est-à-dire un contrebandier d'alcool. Et lorsque la maffia italienne vienne se débarrasser de Doyle, on demande à Julie de prendre la relève. Mais elle, elle veut surtout se venger !


© Delcourt 2020.

 Luc Brahy, le dessinateur de Imago mundi et Climax, change de distillerie après la serie Cognac (avec Corbeyran) et d'ambiance puisqu'on est en pleine prohibition.

Malgré l'ordre de ne pas déclencher une guerre des gangs, le petit chef Mozza n'en fait qu'à sa tête et n'hésite pas à ne pas enfreindre les ordres de son capo. Mais en face on ne compte pas se laisser faire. Et c'est toute une ville qui va s'occuper d'aider Julie.

Une bonne BD d'action avec une présentation rurale de la prohibition qui change des habituels visions urbaines. Original !

 

Nevada -Tome 2 : Route 99 - note : 8/10

Les auteurs de Wonderball - Fred Pécau, Fred Duval et Colin Wilson - reviennent avec un nouveau personnage masculin débrouillard et qui ne se laisse pas impressionné facilement :  Nevada.


© Delcourt 2020.

 On envoie Nevada chercher un colis dans le quartier chinois et voilà que la pègre locale lui cherche des noises sur un débiteur qu'il aurait fait arrêter. Une course-poursuite va alors se dérouler sous nos yeux jusque dans le désert toujours plus dramatique et meurtrière à mesure qu'on avance dans le récit.

C'est un bon polar, comme une sorte de film à l'américaine que nous dessine Colin Wilson. C'est précis, cadré, cinématographique .... si l'action et la violence sont bien de mise, une pointe d'humour avec les deux flics du FBI qui regardent la situation évoluée donne un peu de légèreté aux événements.

Quant au personnage de Nevada, il est toujours à la poursuite d'un certain Carlsen. Pour quelle raison ? Ce n'est pas encore dans ce tome qu'on le saura !

  


Les couvertures des 2 albums - © Delcourt 2020.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse