8/10Jour J - Tome 29 & 30 - Le prince des ténèbres

/ Critique - écrit par plienard, le 27/09/2017
Notre verdict : 8/10 - Devil blessed america !

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

La série uchronique JOUR J revient sur un de nos épisodes les plus présents.

Le duo d'auteur d'Histoire secrète revient avec un triptyque annoncé dans la série thématique Jour J. Le thème est l'uchronie et plus particulièrement ici, qu'est ce qui ce serait passé si les attentats du 11 septembre 2001 avaient pu être évités.
Dans ces deux tomes, on suit le cheminement de John O'Neill, agent du FBI, surnommé le prince des ténèbres, qui comprend rapidement que le mystérieux Ben Laden est une menace pour son pays, les USA. Mais il va se rendre compte qu'il est à peu près le seul à y croire et que s'il veut éliminer cette menace, il va devoir s'en occuper lui-même.


© Delcourt 2017.

 
La série Jour J s'attaque cette fois à un événement de notre Histoire très récente. Pour ceux qui sont intéressés par les événements du 11 septembre, sur leurs causes réelles, leurs conséquences, les forces en présence, ces deux albums vous rappelleront et vous compléteront vos souvenirs. Les auteurs Jean-Pierre Pécau et Igor Kordey nous racontent les événements qui ont précédés les attentats avec des personnages réels (l'agent O'Neill du FBI et Bob Bear, un ancien de la CIA). Mais cela n'empêche pas d'avoir un casting plus télévisuel digne de la série X-files (avec le directeur Skinner ou des affiches "I want to believe" dans le bureau d'O'Neill).


© Delcourt 2017.

 

C'est fascinant, parfois truculent avec le président Bush qui passe à plusieurs reprises pour un benêt ou qui ne sait pas quoi faire lors des attentats. On se sent presque au coeur des événements, dans un milieu où le faux côtoie sans cesse le vrai. C'est un peu le problème de ce genre d'histoire. On peine à comprendre pourquoi le prince des ténèbres accepte aussi facilement les informations d'un agent de la CIA, alors que les deux agences ne collaborent jamais. Et inversement. Et souvent, on se demande pourquoi O'Neill accepte des informations venant d'interlocuteurs aussi peu fiable. Et ce sera d'ailleurs la cause de ses erreurs à la fin du tome 1.
Venez voir ce qu'il se passe de l'autre côté du miroir, où tout est mensonges et faux-semblants. Ou est-ce réellement la réalité ? On ne sait plus, vu qu'on est dans une uchronie. Vivement le troisième tome (en novembre 2017) pour découvrir le monde dans lequel on aurait pu vivre.


Les couvertures des 2 albums - © Delcourt 2017.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse