5/10Delcourt : Grand Orient

/ Critique - écrit par plienard, le 12/09/2020
Notre verdict : 5/10 - à l'Est rien de nouveau !

Temps de lecture estimé de l'article : 1 minute(s) - laisser un commentaire

Déjà sujet de nombreuses revues ou de magazines, la franc-maçonnerie devient aussi un sujet pour la bande dessinée. Cette organisation alimente l'imaginaire et les fantasmes par son influence plus ou moins véritable. Très discrète, elle aime et joue avec le secret. La voici maintenant qu'elle utilise l'espace éditorial de la bande dessinée pour se faire un peu de publicité (?).


© Delcourt 2020.

 La lecture de cet album a un avantage : démystifier la bête ! Au travers de l'intronisation de deux nouveaux membres par la loge le triangle bleu on va découvrir l'envers d'un décor pas si fantastique que cela.

On est loin des loges maçonniques influentes, contrôlant le monde et la société. On est ici dans l'humain et les réunions ressemblent presque à des réunions "Tupperware". Le manque de moyen, des gens de tout bords, on sent même une certaine compétition entre les loges.

L'album joue sur la comédie avec des situations plutôt drôles, voire ridicules, mais ne dévoile en rien sur le fonctionnement de la franc-maçonnerie ou son objectif. On n'ose pas croire qu'elle se résume à introniser des membres en leur bandant les yeux ou à faire des apéro-dinatoires.

La franc-maçonnerie serait donc une confrérie d'amis de tout bords qui se tirent la bourre pour avoir les meilleurs éléments. Dont acte !

 


DR.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse