8/10La ferme des animaux de Georges Orwell et Un monde d’art brut chez Delcourt

/ Critique - écrit par Cirriana, le 19/11/2021
Notre verdict : 8/10 - Du bon et du moins bon

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Un monde d’art brut chez Delcourt : 9/10

 

L'art brut est souvent synonyme d'art des fous et c'est un art aux contours un peu flous. Mais avec cette bible plus d'excuses !
c'est quoi l'art brut ?.

 

Plongez dans l'univers de ces artistes considérés comme à part, spéciaux, schizophrènes … La bonne idée de ce titre, en dehors de rendre intelligible un milieu un peu obscur, est de présenter les principaux artistes un à un sur quelques pages. La présentation porte sur les œuvres majeures et sur leurs vies qui est souvent le lien de cause à effets entre créations et traumatismes. D'ailleurs seconde bonne idée, un porte-folio se trouve à la fin pour voir certaines œuvres, cela évite d'allez chercher toutes les 2 pages un œuvres sur le web. Et pour cette visite guidée vous serez fort bien accompagnés par des spécialistes de l'art brut.
Un petit guide ?.

 

Hans Prinzhorn qui a sorti l'art brut du domaine psychiatriques en écrivant le livre Expressions de la folie. Jean Dubuffet inventeur du terme l'art brut et immense collectionneur. Harald Szeemann, commissaire d'exposition qui construit des expositions pour faire voir l'art brut au grand public.

Accompagnés de vos 3 guides d'exceptions c'est un plaisir de parcourir la vie des artistes et de comprendre leurs œuvres.



 

 

En bref, ce titre ne fait pas dans l'élitisme car il rend compréhensible un monde qui parfois paraître abrupte et absurde.



 

La ferme des animaux de Georges Orwell chez Delcourt : 7/10

 

Adaptation en BD du célèbre roman de George Orwell, célèbre satire animalière du pouvoir totalitaire.

 
pas content ! pas content !.

 

Je ne vous ferai pas l'insulte de résumer cette œuvre ici, bien connue de tous, on y retrouve avec une grande fidélité les animaux dont Cesar le cochon dictateur et le scénario suit son cours.
Révolution !.

 

Concentrons nous plus sur l'intérêt d’une BD et de cette BD. Il est toujours chouette d'offrir au lecteur un autre moyen de découvrir les chef d'œuvre de la littérature. C'est parfois un ou des pavés et le temps et la conviction nous manquent. On salut l'effort de transposition fait par exemple avec à la recherche du temps perdu, Claude Gueux etc… les adaptations se multiplient avec des qualités inégales. On a plaisir à lire en moins d'une heure une œuvre aussi majeure, la Bd respecte le tout dans son ensemble et le dessin plutôt classique renforce la stature immuable de l'œuvre. Je regrette juste quelques point : une BD un peu courte, qui aurait peut être méritée plus de planches. Peut être aussi plus de détails sur l'œuvre et son auteur, un ajout à la fin du titre par exemple et enfin une édition collector plus qualitative qui ferait date.


Liberté !.

 

Mais soyons honnête, c'est une bonne bd d'adaptation, sans grande surprise, très classique dans son trait et son traitement, elle est respectueuse du roman. 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse