Donjon monsters, T13 & 14

/ Critique - écrit par plienard, le 17/12/2021

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Donjon monsters est une des séries spin-offs de Donjon, la série de Joann Sfar et Lewis Trondheim. Elle s'attache à revenir sur un personnage secondaire de la série principale, avec toujours cette singularité éditoriale : un dessinateur différent par album. Et Donjon monsters ne fait pas exception.

On revient sur le tome 13 paru en novembre 2020 (et oui déjà !) par le dessinateur David B, et le tome 14 paru récemment, avec aux crayons, un certain Bastien Quignon.


© Delcourt 2020.

 

L'album n°13 met en scène des squelettes ! Et non, on n'est pas dans une adaptation de Walking dead, ou une revisite du clip de Thriller de Mickael Jackson. Une armée de squelette est réveillée pour aller combattre. Mais qui ? Le récit s'attarde sur deux squelettes : une sorte de petit poulet avec une barbichette et une grande en bottine. Totalement aveugles, dans l'impossibilité d'agir comme il le veulent, obligés d'obéir à une voix, ils réussiront à se désenvouter en fumant du foie de chauve-souris … pour ceux qui penseraient que c'est du grand n'importe quoi, je me permettrais de leur rappeler que nous sommes dans Donjon, un univers décalé. Et ici David B.nous offre une sorte de fête des morts à la mexicaine où la survie de Terra Amata se joue.


© Delcourt 2021.

 

L'album 14 offre une toute autre ambiance. Bonnie Malone est serveuse dans un bar de Zautamauxime, le pays des Lapins qui ne le quittent jamais et qui n'aiment pas beaucoup les étrangers. Bonnie a pourtant des envies d'ailleurs, et cela tombe bien. La maitre brasseur veut vendre sa bière au-delà de Zautamauxime et envoie l'intrépide semer le nectar de houblons au-delà des frontières. Mais cela ne plait pas à la concurrence, qui va commanditer l'assassinat de Bonnie.

Ambiance Kill Bill au pays des Lapins avec cette serveuse aux réactions assez violentes, mais toujours dans l'ambiance Donjon, c’est-à-dire avec une pointe d'humour que le dessin de Bastien Quignon au traits hachurés rend possible.

 


Les couvertures des 2 albums - © Delcourt 2020 & 2021.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse