Delcourt : La croix sanglante T2, Le dernier dragon hors-série

/ Critique - écrit par plienard, le 17/09/2021

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Tags : tome delcourt histoire shot integrale sang jean

Guerres, religions, et dragon ...

La croix sanglante - Tome 2 : Terre Sainte - note : 7/10

C'est une équipe d'auteurs venus de l'Est qui s'attache à nous raconter l'histoire de la quatrième croisade.

Les Croisés n'ont eu d'autres choix que de prendre la ville chrétienne de Zara pour sauver leur croisade mais ce qui a mis le pape dans une rage folle.


© Delcourt 2021.

 

C'est un récit très intéressant d'un point de vue historique avec une consciencieuse présentation des intérêts divers entre les Vénitiens et les Croisés qui s'opposent ou s'additionnent selon les circonstances.

Concernant le personnage de Philippe de Crécy, on a plus de mal à voir son influence dans l'intrigue. D'autres personnages charismatiques prennent le pas sur lui, au point qu'il en devient transparent.

Côté dessin, c'est la claque ! Précis, réaliste, dont un des points d'orgue est en page 14 avec les armées vénitiennes et croisées qui se font face.

 

Le dernier dragon, hors-série - L'ordre de Drac - note : 6.5/10

Jean-Pierre Pécau (scénario) et Léo Pilipovic (dessins) s'accordent une petite errance dans l'univers qu'ils ont créé. Ce hors-série de Le dernier dragon revient très légèrement sur la naissance de l'ordre des Drac, ses sorcières qui commandent les dragons.


© Delcourt 2021.

 

À Constance, maison chapitrale des sœurs Drac, on pleure la Grande Mère. Une cérémonie est mise en place pour lui rendre hommage et une semaine de deuil est décrétée. Mais cela n'est pas du goût de tous les habitants, notamment l'aubergiste qui devait marier sa fille. Il va devoir patienter et sustenter ses invités et son beau-fils durant cette période. Et voilà qu'en plus sa belle-sœur, la Drac Draga, fait irruption et se rajouter aux invités. Ça ne peut que mal finir.

Dans cet album, les auteurs viennent enrichir leur univers avec un peu d'histoire - l'origine des Drac - en adaptant la mythologie grecque à leur gré. C'est plutôt cohérent et justifié par l'ambiance actuelle qui veut que l'histoire ait été arrangée par les hommes.

Mais si l'album avait office de faire comprendre l'origine du pouvoir des sorcières Drac, on ne peut pas dire que l'objectif soit franchement atteint. On apprend juste l'histoire originelle de la naissance de l'ordre. Pour autant, les fans de la série ne pourront pas passer à côté de cet album bien travaillé, qui sait mélanger sensualité et affrontements avec une même qualité. Ça manque parfois de finesse, mais c'est l'époque qui veut ça et les Drac n'ont pas réputation d'être de saintes nitouches.

Et ceux qui aiment rechercher les incohérences, seront ravis de voir que la bourse de 60 pièces d'or se transforme en 50 la case d'après (page 47). Une petite étourderie qui devrait être régulariser dans les prochaines rééditions (?).

 


Les couvertures des 2 albums - © Delcourt 2021.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse