Delcourt - Kirkman, Brubaker et Mignola sont dans la place !

/ Critique - écrit par Canette Ultra, le 07/11/2018

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - laisser un commentaire

Autant le dire tout de suite, nous avons du comics attendu pour les fans et qui ne fait pas dans la dentelle.

Walking Dead 30. Nouvel Ordre Mondial - 7.5/10


© Delcourt 2018.

 

Un nouveau tome sur Rick et ses potes qui est toujours mené par la même équipe : Kirkman et Adlard ! Non pas que je m'en plaigne mais je suis juste curieux de voir ce qu'ils ont en tête pour nos héros. Pour résumer les choses, Eugène s'est fait une copine en bricolant une radio. Du coup, Rick l'envoie en expédition vu que les choses ont l'air de se calmer. Après un tome 29 où ils étaient en voyage, nos héros (+ Princesse qu'ils ont recueilli en route) débarque parmi une nouvelle communauté. Cette derrière est forte de 50 000 âmes et semble avoir tout le confort de l'ancien monde : boulangerie, stade de foot, troupes aguérris, etc.

Là où Rick et le lecteur sont méfiants, c'est que cette communauté est menée par la Gouverneure. Avec un nom comme ça, Rick a bien entendu apprécier l'ironie du sort vu que LE gouverneur était l'un des pires enfoirés de la planète avec à son actif : couper la main droite de Rick, violer Michonne, tuer la moitié des potes de Rick ainsi que sa femme et sa dernière née. Bref, ça sent bon le traquenard surtout quand cette Gouverneure est adepte de l'élitisme sociale, des inégalités de l'ancien monde et qu'elle a un fils que l'on pourrait qualifier au mieux de psychopathe pourri gâté. C'est bien simple : si vous aviez un bon métier avant, vous avez le droit à des avantages maintenant. Même si vos capacités à vivre dans un monde zombie sont médiocre. A contrario, un modeste instituteur comme Eugène aurait un poste de merde malgré son génie sauf s'il passe un examen annuel... Bref, le conflit sociétal couve dans cet album et ça promet dans le prochain.

Surtout qu'en chemin, Michonne va avoir une sacrée révélation... Un truc énorme qui promet également. Niveau histoire, Kirkman pose de très bonnes choses ! Visuellement, les expressions des personnages sont un poil exagérées. Je veux bien que Michonne soit hyper ravie, mais elle semble avoir pris du crystal meth'. Cela dit, après le dernier chapitre, et au vu de l'album, j'ai hâte de connaître la suite et voir Princesse en action à nouveau !

 

Outcast 06. Invasion - 7/10


© Delcourt 2018.

 

Kirkman encore et toujours mais avec Azaceta ce coup-ci. Kyle est toujours leur souffre-douleur préféré et il a du boulot dans cet épisode. Fini la vie à la ferme puisque tous semblent d'accord pour mener une guerre contre les "démons". Tous sauf Kyle... Il pensait vivre un peu pénard, caché et tout mais les évènements vont le pousser à passer à l'action. Et nous n'allons pas nous en plaindre. En effet, quand Kyle agit, ça déménage ! Surtout que dans cet épisode, nous découvrons le nouveau big boss des démons locaux. Ce gars passe pour un père de famille organisé et aimant mais il est également impitoyable. Un album qui fait figure d'exposition avant un conflit plus important.

Azaceta est toujours aussi doué pour poser une ambiance malsaine via ses dessins. Certes, il perd un peu en précision ici ou là mais l'impression générale l'emporte. Un album qui contient les graines pour la suite.

 

KILL OR BE KILLED 03 - 7.5/10


© Delcourt 2018.

 

Brubaker et Phillips continuent de plonger le "justicier" dans la tourmente. Ils sont salauds car au départ, notre gentil héros pense avoir tout compris. Lui, le giga killer hanté par un démon. En fait, il se dit qu'il est juste un peu siphonné et qu'il est un bon tueur. Cette révélation nous conduit enfin à la fin du flashback et à la suite de la séquence du premier album. On y découvre alors un héros qui arrive enfin à être rationnel et à rattraper le cours de sa vie. Certes, il a bien quelques mafieux à tuer ici ou là mais tout semble aller mieux dans sa tête.

Naturellement et sans trop en dire, nous aurons le droit au doute et à une grosse révélation. L'album se lit d'une traite et avec plaisir. L'ironie du héros, l'alternance entre action et réflexion et le travail d'expressivité rendent ce tome 3 fort agréable. Il restera donc cette question à la fin de l'album : quand sort le prochain ?

 

Homme à la tête de vis & autres histoires déjantées - nouvelle édition - 7/10

Nous finissons cet article par un peu de poésie. Après tout ce sang, il fallait un univers plus subtil, presque romantique. Enfin bon, romantique comme les types qui parlent de la mort en lisant des poèmes dans des cimetierres ! Mike Mignola nous donne donc à lire L'homme à la tête de vis et autres histoires déjantées.

Nous avons ainsi quelques histoires à l'ambiance typique Mignola. C'est bien simple, elles semblent toutes échapées de l'univers de Hellboy. L'homme à la tête de vis ouvre le bal et ce héros "victorien" pourrait être un membre du BPRD. Tête de vis doit stopper un professeur fou et il se rend dans un temple abandonné pour empêcher le vilain d'atteindre un artéfact ancien d'une culture disparue. Un récit typique Mignola avec son lot de zombie, de monstre abyssal et de technologie mystique. Tête de vis est un marrant cela dit et cela tranche avec l'austérité et le sérieux des autres personnages de Mignola. Il faut dire qu'avoir la capacité de se visser sur des corps, ça doit rendre philosophe.

Nous enchaînons ensuite avec des récits de démons ou de jeune héros antiques qui s'apprécieront suffisamment pour demander à Mignola s'il compte faire une suite à ses histoires. Cela dit, il est dommage que ces récits soient si courts car il est facile de deviner le potentiel de chaque univers.

Le coup de crayon de Mignola se ressent tout au long de l'album et il est amusant de noter que l'une des histoires est issue de l'imagination de la fille de l'artiste. Un album sympathique indispensable aux fans de Mignola et de son univers.
© Delcourt 2018.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse