8/10Dargaud : XIII T27, Murena T11

/ Critique - écrit par plienard, le 18/12/2020
Notre verdict : 8/10 - Total recall !

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Total recall !

XIII - Tome 27 : Mémoire rechargée - note : 8/10

Yves Sente et Iouri Jigounov ont repris le héros créé par Jean Van Hamme et William Vance, XIII, depuis le tome 20. Si on n'a plus de doute sur son identité, les nouveaux auteurs ont, quand même, décidé de bousculer nos certitudes. Jason Mac Lane va-t-il basculer du côté obscur ? On n'ose pas y croire. On imagine bien une entourloupe des auteurs pour nous faire croire que ! Et on en est pratiquement convaincu quand XIII rate la cible qu'on lui a désigné. Le pape s'en tire avec une blessure au bras. Mais les évènements qui suivent parviennent à nous mettre le doute. Car à mesure qu'on tourne les pages, nos certitudes s'effritent et XIII n'est plus le héros blanc qu'on connaît depuis le début.


© Dargaud 2020.

 

Si XIII retrouve la mémoire, son cerveau est, lui, totalement rebooté. Assiste-t-on au premier retournement de personnage de l'histoire de la bande dessinée ? Les auteurs utilisent les préoccupations actuelles de nos sociétés - l'intégrisme religieux, le terrorisme - pour nous emmener dans une aventure qui reprend de l'allant et plongent la série dans une nouvelle ère.

 

Murena - Tome 11 : Lemuria - note : 7/10

Lucius Murena est entre les mains de Lemuria, une femme redoutable, reine des plaisirs, qui s'est finalement entichée de lui. Elle ne supporte plus de le partager et lui veut reprendre sa liberté et retrouver sa mémoire.


© Dargaud 2020.

 

Néron est seul et il se sent seul. L'amitié de Lucius lui manque bien qu'il ait essayé de le renverser. C'est en tout cas ce qu'il croit.

Une esclave fait sensation dans ses combats. Surnommée l'Hydre, elle intéresse grandement Tigellin. Mais celle-ci a un secret qui concerne Néron et elle veut le rencontrer en tête à tête.

Un récit choral pour cette série esthétiquement parfaite. Le scénario est signé par le célèbre Jean Dufaux (Giacomo C, Niklos Koda, Jessica Blandy ...), et était dessinée par le talentueux Philippe Delaby (disparu en 2014) qui lui a donné toute son identité. Depuis le tome 10, c'est Théo Caneshi (Le trône d'argile, Le pape terrible) pour un résultat excellent. L'érotisme sous-jacent qui accompagne cette série est toujours présent avec des corps parfaits, respectivement virils ou sexy.

Murena est devenu une sorte de XIII de l'antiquité romaine dans cet épisode.

 


Les couvertures des 2 albums - © Dargaud 2020.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse