Les Beaux étés - Tome 4 : Le repos du guerrier

/ Critique - écrit par plienard, le 07/07/2018

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

C'est le début des vacances et la famille Faldérault vous donne quelques conseils.

Après ce quatrième tome des Beaux étés - rendez-vous avant l'été devenu incontournable depuis 4 ans - vous n'aurez plus jamais d'appréhensions pour partir en vacances. Et vous ne pourrez plus jamais vous plaindre. Les Faldérault vous donnent la recette des vacances réussies : simplicité et bonne humeur en toutes circonstances.


© Dargaud 2018.

 Et de la bonne humeur, il va leur en falloir. Tout d'abord, tout avait bien commencé. Pierre avait, une fois n'est pas coutume, terminé ses pages en avance de 3 heures et 49 minutes. Ils vont pouvoir partir à l'heure à la date précise dans leur belle villa qu'ils ont achetée "clés sur porte". C'était sans compter sur le cher éditeur, M Roland, qui fait une grosse commande au dernier moment. Qu'à cela ne tienne. Julie (la plus grande des filles) conduira et Pierre les rejoindra en train. Mais il était dit que ces vacances ne seraient pas comme les autres. Car quelle ne fut pas leur surprise quand ils arrivèrent devant leur terrain … sans maison. L'entrepreneur étant parti avec leur argent à Tahiti. Mais rien n'arrête les Faldérault et ils passeront peut-être leurs plus belles vacances.

Le nouvel album de Zidrou et Jordi Lafèvre n'est sans doute pas le plus drôle où le plus émouvant de la série, mais il donne une pêche incroyable. Un parfait remède à la morosité ou l'exemple parfait pour trouver un point positif à chaque chose. Un album inévitable pour cet été et une série qui s'impose un peu plus à chaque album.


La couverture de l'album - © Dargaud 2018.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse