Dargaud : Emma et Capucine T3, Layla, Silex and the city T8

/ Critique - écrit par plienard, le 01/10/2018

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - laisser un commentaire

ça danse, ça séduit et ça casse à l'âge de pierre chez Dargaud.

Emma et Capucine - Tome 3 : Quand les paillettes disparaissent - note : 7,5/10

Emma vient de rejoindre le groupe de Hip Hop de son ami d'enfance, Jake, qui lui en demande beaucoup car il prépare une audition importante. Mais est-ce seulement la seule raison ? Sa sœur Capucine, elle, va partir à Londres pour participer à sa toute première représentation, le ballet de Casse-Noisette. Tout semble la prédestiner à une grande carrière. Mais saura-t-elle vaincre son trac ?


© Dargaud 2018.

 Les deux héroïnes de Jérôme Hamon et Léna Sayaphoum continuent de vivre leur passion de la danse, mais aussi leur vie de jeune fille. C'est plaisant à lire, parfois émouvant, souvent envoutant. Et pourtant, il n'est pas facile de dessiner des danseurs dans l'exercice de leur art. Mais Léna Sayaphoum y parvient avec une certaine aisance. On sent les personnages habités par leur passion et on les verrait presque virevolter sur scène. La dessinatrice parvient à nous communiquer leur joie, leur goût de l'effort et leur envie de danser.

Une série qu'on pourrait qualifier de "rose bonbon", tant dans ses couleurs édulcorées que dans son ambiance "so friendly" presque excessive. Il n'y a jamais de gros conflit. Des questionnements sont bien présents mais tout arrive à se régler par l'écoute de l'autre et le dialogue. Une série avec de belles valeurs, peut-être un peu "bisounours", mais qui s'adressent à de jeunes lecteurs(ices) et qui fait du bien. Pour ceux qui rechercheraient des récits un peu plus "durs" dans les rapports humains - comme on en voit beaucoup -  il faudra chercher ailleurs. En cela, cette série est tout à fait originale.

 

Layla - note : 8/10

Jérémy est en train de devenir ce qu'on appelle vulgairement quelqu'un de "bankable" (avec l'accent américain, s'il vous plait) tant chacun de ses nouveaux albums semblent créer l'événement. Et celui-ci apporte une nouvelle pierre à son édifice car l'auteur signe son premier scénario de bande dessinée, un conte noir où s'entremêlent amour et haine, vie et mort, magie et réalité.


© Dargaud 2018.

 À suivre son parcours, cet album lui ressemble. L'ancien élève de Philippe Delaby (Murena, La complainte des landes perdues) a bouclé la série Barracuda (avec Jean Dufaux, 6 tomes chez Dargaud) et entamé une nouvelle série avec Alejandro Jodorowsky, Les Chevaliers d'Héliopolis.

Mais une bonne histoire a besoin d'un bon dessinateur pour pouvoir totalement exprimer tout ce qu'elle a dire. Mika - qui n'a rien à voir avec le chanteur - est celui à qui est dévolu ce rôle. Celui qui a signé les trois tomes de Pen dragon, plusieurs épisodes des Légendes et histoires normandes, s'en tire avec plus que les honneurs. On est même bluffé, à certaines pages, au point qu'on croit voir le trait d'Olivier Grenson (Niklos Koda, La douceur de l'enfer … ).

Bon, je vous ai fait l'article sur les auteurs, mais qu'est-ce que raconte cette histoire si formidable ?

Grégoire est un jeune homme qui a un certain talent pour la cuisine. Avec ce don, il tente de donner du réconfort à sa mère en lui cuisinant quelques bons petits plats. Abandonnée par son mari, sans argent, elle se laisse aller. En se rendant dans les marais pour y trouver des champignons délicats, Grégoire rencontre une femme d'une incroyable beauté. Une femme qui va totalement le déboussoler au point de délaisser sa mère. Cette femme s'appelle Layla, c'est une femme serpent, une vouivre …

 

Silex and the city - tome 8 : L'homme de Cro-Macron - note : 7,5/10

Avant le prochain Lucky Luke, Jul revient avec le tome 8 de sa série d'humour et à succès (vendue à plus de 500 000 exemplaires), Silex and the city. Et durant les deux années qui nous séparent du septième tome, il s'en est passé des choses : l'élection du jupitérien Macron, la mort de l'icône Johnny, Notre Dame des Landes, l'affaire Weinstein et ses conséquences … Il y avait donc de la matière pour Jul à nous faire rire avec son aisance à transposer notre société à celle de l'âge de pierre. De là à dire que nous sommes des barbares malgré notre évolution …


© Dargaud 2018.

 On retrouve donc la famille Dotcom avec Blog et Spam dont le couple bat de l'aile : un homme (Blog) qui s'abrutit devant les programmes de Crétacé-réalité et une femme (Spam) qui a l'impression d'être devenue un vrai fossile. Quant aux enfants, Web intègre les mouvements féministes de "Balance ta pierre" et URL s'investit pour la défense d'une ZAD (Zone Arboricole à Défendre).

Jul démontre avec son humour et sa facilité à trouver toutes sortes de jeux de mots, une forme d'absurdité de notre société et la vitesse avec laquelle elle change. Une critique parfois cruelle et acerbe, qui nous fera réfléchir mais après avoir bien ri.

 


Les couvertures des 3 albums - © Dargaud 2018.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse