Dargaud : De l'autre côté de la frontière, Pepe Carvalho T2

/ Critique - écrit par plienard, le 17/04/2020

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Deux polars noirs chez Dargaud.

De l'autre côté de la frontière - note : 7,5/10

Philippe Berthet est au dessin de ce polar de Jean-Luc Fromental aux éditions Dargaud.

Nous sommes à la frontière entre le Mexique et l'Arizona. L'auteur de polar, François Combe, se retrouve à enquêter sur les meurtres de prostituées mexicaines. Tout semble accuser son voisin et ami Jed Peterson. François se prend alors pour un héros de ses romans et se met à chercher la vérité pour prouver l'innocence de Jed et demande l'aide de sa servante mexicaine Estrellita.


© Dargaud 2020.

 C'est un bon polar à l'américaine dans lequel les familles aisées côté américain vivent dans une sorte de déliquescence et profitent des plaisirs de l'autre côté de la frontière. Si le Mexique présenté par Jean-Luc Fromental est celui des proxénètes et des putes, les familles américaines n'ont rien de joyeuses. Les couples n'en sont plus vraiment et chacun connaît les amants ou maîtresse de l'autre.

Le dessin de Philippe Berthet est le mieux adapté à ce genre d'histoire qui se déroule dans les années 50. Son trait épuré, ses femmes glaciales et sexy nous plonge facilement dans l'ambiance de ce polar.

 

Pepe Carvalho - Tome 2 : La solitude du manager - note : 7/10

Amateur de roman noir avec un privé cynique, foncièrement désabusé sur la société et son évolution, ne boudez pas votre plaisir. Hernán Migoya et Bartolomé Seguí Nicolau, respectivement scénariste et dessinateur, reviennent aux éditions Dargaud avec un nouvelle épisode du personnage de Pepe Carvalho, adapté de l'univers de Manuel Vázquez Montalbán. Et oui, à la lecture de du nom de ces auteurs, vous l'aurez compris, on et en pleine société espagnole avc son histoire et sa culture.


© Dargaud 2020.

 On est à la sortie des années Franco qui dirigea l'Espagne dans un régime politique dictatorial de 1939 à 1975. Pepe Carvalho est engagé par la veuve d'Antonio Jaumà, un homme retrouvé mort sans slip, mais avec une culotte de femme glissée dans la poche. Rapidement un petit caïd s'accuse du meurtre pour venger sa petite copine maltraitée par la victime. Sauf que cela semble trop évident. Pepe Carvalho a connu la victime par le passé, quand il travaillait pour la CIA. Antonia Jaumà était manager de la branche espagnole d'une boîte internationale. Carvalho croît décelé les contours d'une sombre histoire politique, à moins que ce ne soit qu'une banale histoire de filles tarifées. Tout est possible.

Si vous aimez les bonnes histoires de polar, ce second album est pour vous. Mélange d'intrigues policières,politiciennes, mafieuses,  avec le personnage de Pepe tout à la fois bon vivant, gastronome (il n'arrête de vouloir manger), homme à femmes, c'est une histoire pas si classiques que cela avec le contexte espagnol tendu de l'époque. De même, au travers de quelques réflexions, on sent une société profondément machiste.

Le lecteur lambda sera peut-être un peu perdu face aux références hispaniques faites, et on ne peut pas dire que l'ensemble des personnages inspirent beaucoup d'empathie, on ne peut nier, cependant, la qualité de l'adaptation et l'ambiance originale de ce polar.

 


Les couvertures des 2 albums - © Dargaud 2020.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse