Animal social club, Le zizi de l'ange

/ Critique - écrit par plienard, le 21/09/2021

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Tags : tome jean vie livre monde maison femme

La culture est "essentielle", mais son monde n'a rien d'un monde idéal.

Animal social club - note : 7/10

Thomas et Karine, un couple (en crise) de scénaristes tentent coûte que coûte de faire un nouveau film. Ils sont prêts à toutes les concessions pour avoir les financements, les plus grands acteurs, les meilleurs techniciens, les stars du moment. Un jour euphoriques, le lendemain plus bas que terre, le processus pour monter un film est digne des montagnes russes de l'émotion.


© Dargaud 2021.

 

Mais c'est surtout un monde de mensonges, d'hypocrisie, de faux-semblants, qui est dépeint dans Animal social club qui dresse un portrait plutôt virulent du showbiz, avant de finir dans un film à la Hitchcock.

Si le style graphique est assez pauvre, et pas très développé, il convient cependant à l'ambiance et apporte ce décalage nécessaire qui plonge l'album dans la caricature et la satire. On sourira au clin d'oeil fait aux acteurs d'Un éléphant ça trompe énormément qui apparaît comme un vrai hommage alors que le livre dézingue à tout va.

 

Le zizi de l'ange, chroniques d'un spectacle vivant - note : 5/10

Le monde du spectacle est un monde obscur pour le commun des citoyens. Il est compliqué se rendre compte de la fragilité des artistes, tant on voit le produit fini de leur travail et l'impression de facilité et de bonheur qu'ils ont à nous présenter leurs oeuvres.


© Delcourt.

 

Avec son titre étrange, le livre de Marion Achard dépeint le quotidien d'artistes de cirque contemporain. Entre renouveau des numéros, recherche de subvention, déclaration auprès de Pôle-Emploi et vie de famille, la vie d'artistes n'a rien d'un long fleuve tranquille.

Le dessin de Miguel Francisco donne de vie et couleurs à cette troupe qui arrive à sa 300eme représentation et il est temps pour eux de se renouveler. Mais chacun porte avec ses tracas de tous les jours, ses envies, ses inquiétudes et l'apport d'un oeil extérieur est sans doute nécessaire. D'autant que le temps passe, et qu'ils on moins d'un an pour pondre un nouveau spectacle qu'ils ont déjà vendu !

Un album superbement dessiné qui donne une belle place aux situations rigolotes sans empiéter sur le sujet de la création. C'est sur ce point qu'on mettra un bémol. On ne sait pas si l'album est là pour nous montre les préparatifs d'un spectacle qui se résume à des rendez-vous programmés et somme toute assez peu nombreux, au quotidien des artistes qui reste peu évoqué, ou à leurs émotions et sentiments un peu de tout cela mais sans jamais réellement l'approfondir. Du coup on arrive à la présentation du spectacle sans comprendre comment ils ont réussi à le monter, le produire, ni comment ils ont surpassé leurs angoisses ou problèmes.

Enfin, pourquoi le zizi de l'ange ?

 


Les couvertures des 2 albums - © Dargaud - © Delcourt 2021.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse