COMICS ZONE - X-Men : l'ère CLAREMONT !

/ Article - écrit par Canette Ultra, le 06/02/2021

Temps de lecture estimé de l'article : 8 minute(s) - laisser un commentaire

Attachez vos ceintures, on s'envole à bord du SR71 Blackbird pour un voyage avec l'un des grands mentors des X-Men : Monsieur Chris Claremont !

Quand on est confiné, on a du temps pour lire paraît-il. C’est bien ce que j’ai fait en me refaisant un cycle X-Men. Je ne vais pas vous refaire toute l’histoire mais je vais me concentrer sur 5 trucs cools et 5 trucs moins cools qui m’ont marqué à la dernière lecture de l’ère Chris Claremont. Pour rappel, Chris débarque en 1975 sur la série X-Men avec Dave Cockrum et le but est simple : relancer la série qui était tombé dans les oubliettes depuis 5 ans. L’équipe de mutants censés faire la nique à la Doom Patrol avait des personnages cools comme Cyclop mais souvent, leurs intrigues étaient bas de plafond. Heureusement, il restait des trucs à sauver car ils ont aussi des personnages bien sympathiques comme Banshee (le Hurleur), Magneto (même s’il est caricatural à ce moment-là) ou encore l’amour entre Cyclop et Marvel Girl. Chris et Dave débarquent sur la série et ils changent le groupe. Exit les petits ados proprets et place à une équipe internationale composée de vieux briscards comme Banshee ou Wolverine et de jeunes idéalistes comme Colossus ou Storm. La suite, vous la connaissez, l’équipe va devenir culte au point de devenir aussi célèbres (voir plus) que les Avengers, d’avoir X déclinaisons de leurs comics (New Mutants, X Factor, X Force, …) et d’avoir des personnages qui vont avoir des carrières solo de dingues comme Wolverine. Place à 5 grands points (attention, ça spoile pas mal) :

1 – La mort de Jean Grey.


DR.

 

Chris Claremont a distillé cela sur quasiment 2 ans. Jean se sacrifie pour sauver ses potes en pilotant une navette spatiale juste par télékinésie. Elle est censée mourir irradiée, brûlée, noyée… Mais la force Phoenix l’investit de son pouvoir et elle est a un pouvoir cosmique de malade. Elle va ainsi vivre mais également sauver les miches de l’univers grâce au pouvoir cosmique et à celui de l’amour. Un tel pouvoir est trop pour un humain donc la force Phoenix se met à un niveau gérable. Excuse parfaite pour la rendre vulnérable, qu’elle soit capturée avec les X-Men par Mesmero puis Magneto avant de croire que les X-Men soient morts. Claremont va alors mettre en place les événements qui vont conduire à la saga du Phoenix Noir. Le Cerveau va vouloir corrompre Jean et faire sauter les verrous cosmiques. Grand moment contre le club des Damnés avec Wolverine qui commence à prendre encore plus d’importance dans le groupe puis Jean passe du côté obscur et tue 5 milliards de personnes en bouffant une planète. La rédemption est-elle possible ? Lorsque Jean reprend possession d’elle, elle a le droit à un jugement par un empire galactique (les Shiars) au terme duquel elle décide de se sacrifier pour ne pas repéter un cable car elle sent que ça approche. Jean Grey meurt et Cyclop, le dernier des premiers X-Men quitte le groupe. Deux ans pour une conclusion qui finit la transition entre l’ancienne équipe et la nouvelle. La nouvelle équipe a alors perdu Thunderbird (dans la première mission solo de l’équipe), Sunfire (démission), Banshee (blessé au Japon en rasant une montagne) et Cyclop. On voit qu’entre 1975 et 1980, l’équipe a évolué, changé et Storm prend du galon en devenant la cheffe, Wolverine montre de plus en plus son côté badass.

 

2- Days of Future Past.


DR.

 

La route était alors tracée pour envoyer du pâté. Claremont a montré que les X-Men pouvait sauver l’univers et que cela avait un prix. Maintenant, il va chambouler l’espace-temps. La perte de Cyclop et Jean est compensé par le retour d’Angel (pour un temps du moins) et par l’arrivée de Kitty en qualité de benjamine et seule vraie étudiante du groupe car elle est la seule mineure. Cet arc scénaristique parle des X-Men d’un futur horrible ou les Sentinelles dominent les USA et menace le monde. Les X-Men survivants (Storm, Colossus, Wolverine & Kitty) ainsi que d’autres héros (Magneto, Franklin Richards et une nouvelle Rachel) vont tenter d’empêcher les Sentinelles d’envahir l’Europe d’un côté tout en changeant la ligne temporelle en empêchant un événement majeur de se produire dans le passé. Je sais ce que vous allez dire, jouer sur le voyage dans le temps, c’est casse gueule. Vous avez raison mais au moins le temps de cet histoire, c’est cool. On voit les X-Men du futur et leur pote mourir tandis que dans le présent (1981), les X-Men sauveront le sénateur Kelly ainsi que le professeur Xavier.

3- Puisque la mort et les enjeux cosmiques leur vont si bien, Claremont emmène les X-Men dans l’espace pour combattre les Broods. Une race alien méchantes jusqu’à l’os qui a contaminé les X-Men et torturé Carole Danvers (qui avait perdu ses pouvoirs de Miss/Captain Marvel). Les X-Men sont condamnés à devenir des Broods mais ils vont se battre sans retenus et sauver leurs miches. On note au passage Wolverine qui va être bien mis en avant avec son pouvoir guérisseur.

 

4 – Mutant Massacre

Enorme crossover Marvel avec les mutants en tête d’affiche. Claremont avait introduit les Morlocks auparavant et en gros, ce sont des mutants parias qui vivent dans les égouts. Claremont décide de les liquider via Mr.Sinister et les Marauders. X-Men, X Factor, Thor, Power Pack seront de la partie. Le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est un carnage. Des morts par centaine et des changements majeurs dans les séries de l’époque. Kitty, Nightcrawler et Colossus sont blessés chez les X-Men. Angel va y laisser ses ailes. Thor se fait casser le bras (et il en faut pour faire ça) et surtout les Morlocks vont se faire décimer y compris les enfants. On y découvre également l’antagonisme entre Wolverine et Sabertooth qui était à la base un ennemi vu dans Iron Fist.

 

5 – Fall of Mutants


DR.

 

Sûremont mon arc préféré. En gros, un ennemi cosmique ancestral, l’Adversaire, veut tout détruire. Face à lui, Roma, une gardienne de l’univers qui va influencer les X-Men pour lutter contre l’Adversaire. On y retrouve aussi Forge, le génial inventeur où la lumière est faite sur son côté shaman et son passé au Vietnam. Bataille énorme à Dallas où les X-Men apparaissent à nouveau comme des héros aux yeux du grand public qui avait appris à les craindre depuis quelques années. Au terme de la bataille, les X-Men de l’époque et Madeline (la femme de Cyclop) se sacrifient. Storm, Wolverine ou encore Colossus meurent ainsi. Mais Roma leur offre une seconde chance, les X-Men deviennent des légendes, s’installent dans le désert australien et passent pour morts pour mieux défendre le monde. Cet arc et les épisodes qui suivront jusqu’à Inferno seront super sympa avec en prime Mark Silvestri aux crayons. Pour les autres séries X, ce sera aussi énorme avec la bataille contre Apocalypse pour X-Factor avec Angel devenu Archangel et les New Mutants deviendront badass en quittant Magneto pour prendre Cable comme Mentor.

 

Bon, ça c’était pour la partie chouette, la partie plus discutable.

1 – Rachel est un personnage qui, si vous avez suivi cet article, vient du futur. A part être une rouquine télépathe en couple avec Franklin, on n'en sait pas plus sur elle. Puis, elle va remonter le temps grâce à ses pouvoirs et on va apprendre qu’elle est la fille de Cyclop et Jean Grey. Sauf que… Jean Grey est morte depuis un an au moment de sa première apparition. Du coup, c’est un peu bancal. Puis Claremont nous donne des détails du futur qui viennent s’embrouiller les uns aux autres pour finalement dire que Rachel avait envoyé l’esprit de Kitty puis son propre corps dans la « mauvaise ligne temporelle ». Mouais… Il aurait été plus simple de ne pas trop en dire sur le futur et/ou de dire que Rachel était la nièce de Jean Grey puisque la sœur de Jean craignait d’avoir une fille mutante… Rachel sera ensuite utilisée dans tous les sens possibles avec une redite du Phoenix, une aventure avec le Beyonder et du bon gros caca scénaristique avec l’esprit de Franklin… Rachel sera finalement bazardé vers Mojo (on en reparle plus tard de celui-là).

2- Madeline est la première femme de Cyclop (Scott Summers pour les intimes). Au lieu de la jouer simple en laissant Scott avec Aleytis Forrester comme il avait commencé à le faire, Claremont monte un truc bizarre en introduisant le personnage de Madeline. En effet, Maddie est le portrait craché de Jean Grey, la femme que Scott aimait et qui est morte. Du coup, une romance un peu bizarre débute avec des intrigues à deux balles comme « es-tu vraiment Madeline ? » pour finalement un mariage entre Madeline et Scott. Claremont avait prévu de laissé Scott tranquille après cela en le gardant comme X-Men de réserve mais le succès des X-Men lance d’autres séries dans les kiosques comme X-Factor. Le principe est simple : les premiers X-Men ensemble à nouveau. Du coup, Jean Grey « revient à la vie » et Scott participe à l’équipe en laissant femme et enfant au fin fond de l’Alaska… Claremont est alors embêté et il change ses plans en distillant un peu de nawak partout. Madeline est alors un clone de Jean Grey créé par Mr.Sinister qui est le grand tourmenteur de Scott depuis son enfance. Madeline va faire un pacte avec le diable et devenir la Reine Démon tout en séduisant le frère de Scott. Bref, l’arc Inferno, malgré quelques passages grandioses, repose quand même sur « comment se démerder avec un personnage que je veux trucider ». Madeline est alors un personnage aussi tragique que possible et on aura le droit à un bon gros lot de caca sentimental entre Jean/Scott/Madeline et Alex le frère de Scott.

3- Dans le genre nawak, nous avons la science médiacle. On a pu voir avec Inferno des trucs comme « je reviens d’entre les morts », nous avons ainsi les Marauders dont les effectifs font la joie des entreprises de clonages. Du coup, on se dit que tout est possible en matière de science. Nous avons vu également le professeur Xavier dont le corps a été entièrement reproduit et il peut marcher à nouveau. Mais vers la fin de son mandat, au terme de la Muir Island Saga, le fameux professeur se fait broyer les jambes et fini en fauteuil à nouveau. Et là… Ni les inventions de Forge, ni les aliens Shiars qui l’on guérit par le passé, ni personne ne peut le faire remarcher… Ah si, les Shiars lui offrent un beau fauteuil qui flotte…

4 – Dans le genre « je fais ce que je veux », nous avons Mojo et un univers qui parodie sans se cacher les médias. Mojo est un gros tas sans scrupules et il peut littéralement faire ce qu’il veut au  X-Men : rajeunir, manipuler, battre, améliorer. En gros, vous avez besoin de faire ce que vous voulez pendant un épisode, mettez-y Mojo.

5 –
DR.

 

Havok est le nom de code du frère de Cyclop. Alex de son petit nom, il est un personnage qui passe comme l’éternel loser. Dès qu’il a un truc cool, il se le fait pourrir et il passe toujours après son frère. Il perd deux fois les femmes qu’il aime : Polaris et Madeline. Il maîtrise ses pouvoirs moins bien que les plus récentes recrues et on lui rappelle toujours que son frère aurait fait mieux. Vers la fin, Alex deviendra un peu meilleur mais il demeure pendant longtemps une grosse caricature.

 

Voilà pour le tour d’horizon de l’ère Claremont. J’en retiens des arcs scénaristiques dont les éléments sont distillés petits à petits. Parfois, on a des éléments qui se perdent comme le fils de Colossus mais nous avons aussi des personnages qui apparaissent et qui deviendront cultes comme Gambit ou Bishop. Mention spéciale également pour Magneto qui n’est plus un méchant de Vaudeville mais l’autre face d’une pièce qu’il partage avec Xavier.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse