Comics Zone - Pouvoirs & Evolutions !

/ Critique - écrit par Canette Ultra, le 07/04/2021

Temps de lecture estimé de l'article : 6 minute(s) - laisser un commentaire

Trop de pouvoirs tue le pouvoir ?

Nos personnages préférés ou mêmes ceux que l’on adore détester ont, pour un certains nombre, des pouvoirs. Bien sûr, notre cher Batman est hors course mais il s’en fout, il est riche ! Pour d’autres, ils compensent comme ils peuvent. Cela dit, nous allons voir que pouvoir peut signifier également moins d’intérêt car ce qui fait un héros, c’est sa capacité à lutter, à se dépasser. Si les pouvoirs sont pétés, c’est déjà beaucoup moins drôle. Faisons donc un petit tour d’horizon à travers quelques personnages Marvel ou DC en regardant les limites que cela apporte.


Il ne vole pas et n'a pas son accroche coeur ! .

 

Superman : exemple flagrant de Monsieur Parfait, le héros venu de Krypton est un peu le 1er de la classe en tout. Rapide, résistant, fort, laser dans les yeux, souffle glacial… Sauf qu’au début, Clark… Il ne savait pas voler ! Il faisait comme The Hulk, il faisait de gros bonds partout. Pour la téloche, Superman a commencé à voler et c’est rester un truc normal du personnage. Alors, il est bien allergique au cailloux de sa planète mais la plupart du temps, il faut avouer qu’ils sont rares ceux qui peuvent le décoiffer. Le seul capable de bouger les choses a été Doomsday à ses débuts et ça envoyait du pâté. Puis, Sup’ est revenu et le méchant a été de plus en plus naze ! En fait, Superman est si balèse qu’on se demande encore pourquoi les autres héros ne sont pas à se la couler douce. Et souvent, son côté trop lisse et ses pouvoirs trop balèse ont limité l’intérêt de la série. Nous sommes bien loin de Batman et de ses démons intérieurs !

Continuons avec DC Comics avec The Flash ! Je suis un grand fan du speeder mais il faut l’avouer, parfois, ça va trop loin ! Et quand on ne sait plus trop comment justifier : « c’est la speed force t’inquiète » ! Envie de remonter le temps, de faire une tornade ou de ne pas louper son bus, les pouvoir de Barry Allen sont sujets à une interprétation relative et viennent polluer le potentiel du héros ! Et du coup, c’est tout le casting ou presque de The Flash qui fait le coup de la Speed Force ! Et cette excuse, c’est comme un plat bien gras ! Au bout de trois assiettes, c’est un peu lourd !

Côté Marvel, ce n’est pas mieux, et je commence avec la Sorcière Rouge ! Le pouvoir le plus pété de tous car c’est genre tout et son contraire ! Elle manipule des sortes de proba magiques et elle peut tout faire comme redéfinir une réalité ou ne rien faire comme se faire assommer par le premier sbire venu ! Et je vous épargne le peu d’imagination des scénaristes avec le « no more phoenix » ou le retour d’entre les morts magique de Hawkeye ! Bref, si vous ne savez pas comment résoudre une histoire, demander à la Sorcière Rouge ! On pourrait arguer que tous les magiciens héroïques peuvent faire ça mais chez elle, la justification est aux abonnés absents et parfois, on daignera nous expliquer vite fait un truc ou deux mais six mois plus tard (une fois que cela a été un peu réfléchi). C’est différent d’un Docteur Strange qui va vous faire un cours de magie et des conséquences de chaque sort !
Il y a le bon magicien et le mauvais magicien ! 

 

Continuons avec mon personnage préféré car même lui n’est pas épargné : Wolverine ! Logan a commencé comme étant un mutant qui a des sens plus aigus ! Il est, au début, régulièrement décrit comme un traqueur hors pair avec des griffes qui sortent de ses gants et un caractère un peu chaud patate ! Puis, ses griffes font partie de lui… OK, pourquoi pas. Puis, comme cela est assez pratique, il obtient la capacité de guérir. Fort pratique pour un type qui se faisait assommer plus ou moins régulièrement avant cela. Ensuite, ce fût l’escalade car selon les moments et les scénaristes, Wolvie s’est mis a encaissé des dégâts de brutes. Si certains comme Claremont mettait en avant les limites de ce pouvoir et le fait qu’il lui faille un peu de repos, on a eu le droit a des trucs de dingues. Le point culminant fût ce pacte mystérieux qui permettait à Wolverine de se régénérer même quand il ne restait rien du tout. Super limite quand on sait qu’au départ, il n’avait rien de tout ça et qu’il vieillissait normalement. Il n’y a qu’à voir le Logan de Days of Future Past pour voir le avant/après pouvoir guérisseur dans l’univers Marvel ! Et il faut admettre, qu’à un moment, Wolverine ne craignait tellement plus rien que cela en devenait un peu chiant : « t’inquiète, il revient dans 5min » !

Je vous épargne certains passages comme la « seconde mutation » lors du run de Whedon chez les X-Men qui a vu des nouveaux pouvoirs sortir du chapeau pour certains comme Emma Frost et son corps en diamant alors que d’autres comme Cyclope peinait à vivre sans lunettes !

Cela dit, il y a quelques repentis ! Des héros qui ont commencé à partir en couilles et qui sont revenus dans un chemin à peu près classique :

Captain America par exemple avait développé une force surhumaine à cause d’un effet secondaire du sérum ! Il a du bol, il aurait pu avoir de l’acné mais il a eu de la super force ! Cela ne rimait à rien et nuisait à ce personnage qui utilisait surtout des capacités humaines poussées juste un peu plus loin mais secondées par la stratégie et l’entraînement ! C’était déjà une époque où il était dur de lui trouver de vraies histoires solo alors il ne fallait pas ajouter cela !

Son collègue Hawkeye qui avait délaissé les flèches pour devenir Goliath est redevenu cet humain plus fort car entraîné ! Et c’était mieux car fini le coup de « je suis plus grand que vous, je vous écrase ». Clint Barton revenait aux classiques où il utilisait ses flèches et ses stratégies pour gagner !Même Cap' trouve que c'est nawak ! 

 

Pour d’autres, on se dit que c’est bien mais on ne sait pas si cela est juste dû aux scénaristes qui sont perdus : ainsi Grifter a eu des sursauts en télékinésie par moment. Idem pour Cable qui passe de mercenaire cybernétique à héros psychique de légende selon les scénaristes. Cable est peut-être pire car en plus, il y a les sauts dans le temps du héros et tout une histoire de manipulation génétique… Il aurait le droit à un article entier sur lui si je m’écoutais !

Et je finirai avec cette catégorie avec Gambit qui a eu le droit à du grand nawak avec une ablation d’une zone du cerveau pour qu’il contienne son pouvoir. Zone qui lui fût ensuite restituée pour finalement cramer… Ouais… Super… Déjà qu’on lui trouvait des histoires bizarres avec Sinistre, les guildes et encore d’autres trucs alambiqués…

Le résultat a souvent été ainsi : plus les pouvoirs étaient démesurés, moins il était facile aux auteurs de proposer un vrai challenge et une histoire où le héros se dépasse. De plus, le côté « sorti du chapeau » fait souvent office de facilité quand on est pressé par une deadline où qu’il faille résoudre un problème mal taillé. On le voit également avec certains méchants qui passent d’invincible tourmenteur à petites frappes. Au final, c’est une question d’équilibre entre gentil & méchant mais également dans le défi proposé afin de montrer comment le héros ou le groupe de héros parvient à s’unir pour se dépasser. C’est là, où certaines histoires des Avengers ou des X-Men prenaient toute leur force : union & stratégie pour sortir d’une situation qui semblait impossible !

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse