7.5/10Casterman : SPRG T1

/ Critique - écrit par plienard, le 12/02/2015
Notre verdict : 7.5/10 - Une police efficace et sympathique

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Une nouvelle série policière chez Casterman qui n'a rien à voir le célèbre club français de la capitale.

Découvrons une toute nouvelle série policière chez Casterman avec SPRG, traduisez Service de Protection des Renseignements Généraux, un service chez les RG qui offrent une protection rapprochée à des VIP tels que les grands patrons,  les hommes politiques etc...


©Casterman édition 2015.

Simon Munch est un ancien de l’anti-terrorisme. Il rejoint le SPRG pour être un peu plus disponible pour sa famille – enfin c’est ce qu’il croit – d’autant qu’il vient d’être papa. Il prend la direction d’une équipe de trois personnes ; « Marion une fille super classe », « Nadia un vrai garçon manqué » et « Éric...un majordome anglais... de l’autre bord ». Le boulot doit être plus tranquille mais la réalité n’est pas aussi évidente.

N-ième série policière, un dessin un peu sec où il y a peu de précision dans les décors, l’album est à l’image de la vie de son personnage principal,  Simon. On va à l’essentiel, c’est cadré et il y a un tempo rapide qui ne laisse ni Simon, ni le lecteur souffler, au point qu’on en oublie aussi la promesse qu’il fait à sa femme. Les auteurs, Fred Lamour, Alain Gillot et Pierre Dragon, réussissent ce tour de force au point qu’on se retrouve comme Simon, comme un con devant le fait accompli.

Si au premier abord, l’album ne paye pas de mine, on est vite happé par le scénario et surtout on découvre des personnages sympathiques avec leurs problèmes et leurs failles. Une équipe se forme sous nos yeux. Un album qui a plus à offrir qu’il n’y paraît.


©Casterman édition 2015.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse