7.5/10Casterman: Le sang des lâches

/ Critique - écrit par plienard, le 01/09/2014
Notre verdict : 7.5/10 - Le retour Delitte !

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Le premier tome du Sang des lâches annonce le retour de Jean-Yves Delitte dans le catalogue Casterman. L’auteur des séries comme Tanâtos, U-boot, Belem ou Black Crow nous gratifie d’une belle double enquête en plein dix-septième siècle, à vingt ans d’intervalle entre l’Angleterre et l’ile de Java-Batavia.


DR.

Le major de police, Arthur J. Joyce Byron Pike, enquête sur un triple meurtre des plus étranges. Le tronc d’un corps a été retrouvé au bord de la river Ouse à côté de membres qui ne sont pas les siens. La difficulté va être d’identifier les corps avant de trouver un mobile.

James Eddington arrive sur l’île de Java-Batavia pour enquêter au nom de la couronne britannique sur la disparition de Sir Francis Edgard Mac Laury. Il va relater ses découvertes dans un journal que le fils du major Pike va retrouver vingt d’ans plus tard.

Deux enquêtes palpitantes nous sont proposées dans ce diptyque annoncé. Dans une présentation tout à fait originale en terme de narration : des flash-back nous permettent de suivre en parallèle et en simultanée pour ainsi dire (à vingt ans près !) les deux enquêtes dans leur déroulement.

Le petit plus de cet album, qui se transformera peut-être en série, vu que ce n’est que le premier cycle, provient de l’humour froid de certains personnages (Arthur J Joyce Pike, son sergent ...).

Le grand plus étant évidemment le dessin de Jean-Yves Delitte qui nous délecte de quelques doubles pages grandioses comme celle de York et bien sûr des dessins de bateaux qui sont sa passion et dont il est un des meilleurs représentants.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse