8/10Résilience - Tome 2 : La vallée trahie

/ Critique - écrit par plienard, le 23/04/2018
Notre verdict : 8/10 - Toutes ressemblances avec des sociétés réelles ...

Temps de lecture estimé de l'article : 1 minute(s) - laisser un commentaire

Une série qui rappelle le TRANSPERCENEIGE.

C'est une très bonne BD futuriste que vous propose Augustin Lebon aux éditions Casterman. Présentée comme l'équivalent de Mad Max  au pays de l'écologie, elle fait doucement frémir si on y voit une réelle série d'anticipation. Une multinationale, Diosynta (toute ressemblance avec Mosanto ne serait que purement fortuite !) exploite la quasi-totalité des terres agricoles et a même une armée, les FSI (Forces Spéciales d'Intervention) chargée de faire respecter l'utilisation  de ses engrais et autres pesticides. Un monde à deux vitesses où règne la corruption, le chantage et la famine. Mais dans ce monde atroce, un réseau clandestin, Résilience, tente de proposer une autre manière de faire de l'agriculture, plus raisonnée, plus en lien avec la nature. Diosynta cherche évidemment ce groupuscule qu'il qualifie de terroriste.


© Casterman 2018.

 Adam, Agnès et Ellen ont réussi à échapper aux FSI et au fils de Gaïa (un groupe terroriste écologiste qui prône la violence face aux FSI) et à rejoindre Résilience. Ils découvrent un monde de verdure où l'homme vit en accord avec la nature, sans trop consommé ni surproduire. Mais parmi eux, se cache un traître et les jours de cet Eden sont comptés. Pour le défendre, faudra-t-il utiliser les mêmes méthodes que les fils de Gaïa ?

 


La couverture de l'album - © Casterman 2018.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse