Casterman : Phoolan Devi - reine des bandits, La farce des Hommes-Foudre

/ Critique - écrit par plienard, le 21/09/2018

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Deux albums chez Casterman qui parlent de résistance.

Phoolan Devi, reine des bandits - note : 8,5/10

C'est un album pour lequel on pourrait dire "enfin" tant il aura été attendu. Annoncé sur le site des éditions Casterman depuis quelques mois, et sans cesse repoussé, le nouvel album de Claire Fauvel voit enfin le jour en cette fin de période estivale 2018. L'autrice de Une saison en Egypte (Casterman, 2015) et de La guerre de Catherine (Rue de Sèvres, 2017, Prix jeunesse du festival d'Angoulême) revient avec l'histoire d'une robin des bois indienne, Phoolan Devi.


© Casterman 2018.

 

Phoolan Devi est une jeune indienne appartenant à la communauté des Mallahs et qui fait partie d'une des castes les plus défavorisées d'Inde. Le système des castes est encore très présent dans un pays traditionaliste comme l'Inde et surtout dans ses provinces les plus profondes. Fille d'une famille de cinq enfants (quatre filles, un garçon), Phoolan a en plus contre elle d'être une fille et de ne pas se laisser faire. Elle crie son injustice et n'accepte pas d'être humiliée ou battue parce qu'elle est d'une caste défavorisée ou une fille. C'est ainsi qu'elle va être mariée à 11 ans, abusée et humiliée, battue et violée sans que personne ne puisse ou n'ose rien faire. Puis arrive le jour où des bandits viennent l'enlever. Des bandits Mallahs (comme elle) qui vont pour la première fois la respecter. Mais même au sein de leur troupe, des communautés s'affrontent.

C'est un récit captivant et l'histoire d'une vie incroyable qu'on découvre ici sous le crayon de Claire Fauvel. Le destin d'une femme qui a subit des atrocités inimaginables. On comprend sa rage et son désir de vengeance quelquefois aveugle qui l'ont poussé, elle aussi, à commettre des actes durs et parfois irréversibles. Le talent de Claire Fauvel est de nous faire comprendre cette femme, au point d'être admiratif de son courage et de sa volonté.

Après La guerre de Catherine, Claire Fauvel raconte une nouvelle fois la résistance d'une jeune fille contre l'horreur. Un trait avec une certaine pudeur qui ne cache cependant pas la dureté des destins qui sont racontés. C'est encore une belle réussite.

 

La Farce des Hommes-Foudre - note : 7/10

Albertus, un jeune beatnik en rébellion contre la société de consommation, fait un drôle de rêve dans lequel une jeune tibétaine charge l'arme à la main avec une centaine de cavaliers. À son réveil, il retrouve ses amis. Ils sont à Katmandou, au Népal et rêvent d'une autre société en s'essayant à toutes sortes de drogues. Mais ce qu'il ne sait pas encore, c'est que la jeune tibétaine de ses rêves est bien vivante et qu'elle combat l'envahisseur chinois à la tête des nomades Khampas. Et lorsqu'il va vraiment la rencontrer, il ne pourra faire qu'une chose : la suivre pour comprendre ce qui lui arrive.


© Casterman 2018.

 

En association avec Mathieu Alexandre pour le scénario, Loïc Verdier signe cet ouvrage entre fiction et récit documentaire qui revient sur un épisode méconnu du Tibet. Il permet aussi de mettre à mal quelques idées reçues ou fausses idées que l'on se fait sur cette société.

Au travers de l'expérience de son personnage principal, Loïc Verdier nous raconte bien sûr le conflit entre la Chine (l'envahisseur) et le Tibet (un peuple zen et tolérant). Pourtant la réalité est quelquefois plus compliquée, et moins caricaturale. C'est ce que montre cet album avec justesse et étonnement pour le lecteur truffé d'a-priori. On n'imagine pas forcément la société tibétaine comme n'importe quelle société du monde, avec ses courants parfois divergents.

Loïc Verdier nous ouvre donc les yeux en même temps qu'on rigole sur les mésaventures d'Albertus, ce beatnik aux idées bien tranchées et qui voler en éclat face à la réalité. Un livre plutôt bien fait, surprenant et éducatif mais sans lourdeur et sans asséner des vérités pures et dures.

 


Les couvertures des 2 albums - © Casterman 2018.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse