Casterman : New Cherbourg stories T1, Quatorze juillet

/ Critique - écrit par plienard, le 23/03/2020

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

New Cherbourg stories - Tome 1 : Le monstre de Querquevile - note: 8/10

C'est dans un passé fantastique que nous emmènent Romuald Reutimann et Pierre Gabus, les auteurs de la série Cité 14 (prix de la série à Angoulême en 2012). On se croirait dans les années folles du siècle précédent avec une pointe de science-fiction. 


© Casterman 2020.

 C'estainsi que le cadavre d'une espèce sous-marine inconnue est retrouvée sur la plage de Querqueville. Mais l'événement sera étouffé par les autorités locales. Quelques mois plus tard, les frères Glacère, Côme et Pacôme, sont à la poursuite d'une espionne qui viente dérober des papiers uiltra-confidentiels. Et ils vont être aidés par deux jeunes gens, un frère et une sœur, Julienne championne de natation et Gus éleveur d'oiseaux.

Cet album regroupe deux histoires déjà parues dans le quotidien La Presse de la Manche en août 2018 et 2019, puis publiés aux éditions Blueman. Les deux récits se suivent et offrent un univers original dans un Cherbourg-en-Cotentin imaginaire et revisité et avec des personnages hétéroclites dont certains possédant des pouvoirs fantastiques. Le tout dans un style ligne claire qui remet le genre au goût du jour. Mystères, humours, actions, ce premier album a tout les ingrédients pour plaire et nous donner envie d'une suite.

 

Quatorze juillet - note : 7/10

Les albums de Bastien Vivès ont toujours quelque chose de particulier. Auteur-dessinateur très en vue dans le monde du neuvième art, ses albums sont toujours attendus. Le goût du chlore, Pour l'empire, Polina, ou encore Lastman témoignent de son éclectisme et de son talent. Il dessine ici un polar, premier roman graphique de Martin Quenehen.


© Casterman 2020.

 Jimmy est un jeune gendarme qui vient de perdre son père. Un évènement dramatique pour ce jeune homme qui met son devoir de protection au premier rang. Il n'a pas été là pour l'emmener à l'hôpital. Il reprend cependant son service et va rencontrer Vincent qui vient de perdre sa femme dans un attentat et sa fille Lisa. Il se sent alors le devoir de les protéger.

Bastien Vivès a un style bien à lui, reconnaissable au premier coup d'œil et qui offre la possibilité de faire des histoires psychologique plus poussée. Les personnages bien que peu expressifs laissent un malaise bien présent voir palpable. Dans le récit de Martin Quenehen, trois personnages aux vies brisées et aux cicatrices encore ouvertes, se confrontent. Et bien qu'ils soient des victimes, cela les autorise-t-il à la vengeance ?

Un récit profond qui interroge sur notre société et les tourments qu'elle rencontre. Intelligent et piquant !

 


Les couvertures des 2 albums - © Casterman 2020.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse